Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Allain Bougrain-Dubourg : Le nucléaire ne saurait attendre !

Allain Bougrain-Dubourg, grand défenseur de la cause animale, président de la Ligue pour la protection des oiseaux.
©XAVIER LEOTY / AFP

Le gouvernement a diffusé lundi soir son projet de loi visant à accélérer l'installation de nouveaux réacteurs nucléaires. De quoi susciter de vives réactions de la part des ONG. 

Quelle mouche a piqué le ministre de la transition écologique ? Toute affaire cessante, voilà qu’il convoque le CNTE (Conseil National de la Transition Écologique) pour porter un avis sur le projet de loi visant à accélérer la construction de nouvelles centrales nucléaires à proximité des sites nucléaires existants. La convocation est adressée le lundi 26 septembre à 20h17 pour une réunion prévue le mercredi 28 septembre au matin, suivie le vendredi 30 septembre par l’envoi d’un premier projet avant la séance plénière du mercredi 5 octobre.

En quelques huit jours, l’affaire doit être bouclée avec cette précision qui ajoute au surréalisme : "L’étude d’impact vous sera communiquée dans les meilleurs délais". Encore heureux ! Est-il raisonnable de traiter ainsi un sujet aussi sérieux ? Alors que le problème mériterait un grand débat national permettant d’offrir un éclairage sur tous les éléments du dossier, la précipitation s’invite dans un exercice pseudo démocratique. Naturellement les associations environnementalistes référentes du CNTE n’ont pas voulu se prêter à cette réflexion menée tambour battant.

Un délai légitime de réflexion

Le Réseau Action Climat a jugé le calendrier inadmissible en demandant un report des délais. On peut comprendre lorsqu’on lit dans l’Article 4 que : "Les construction, aménagements, installations et travaux portant sur la création d’un réacteur électronucléaire (…) ne sont pas soumis aux dispositions du chapitre I du titre II du livre I du Code de l’Urbanisme". L’Article 2 est encore plus radical, il qualifie les réacteurs électronucléaires de "projets d’intérêt général" qui conduit finalement à résumer "circulez, y a rien à voir".

Certes le GIEC, dans son sixième rapport, a souligné l’impératif d’actions rapides pour limiter le réchauffement à 2°C mais il n’a pas exclu un délai légitime de réflexion. "La précipitation vient du diable, Dieu travaille lentement" disait le proverbe Persan.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "Tous savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide à tarif préférentiel sur Ulule, c'est par ici.

#TousActeurs 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.