ID d'ailleurs

Afrique du Sud : l'apiculture pour booster l'économie locale

©Sushaaa/Shutterstock

Cette startupeuse sud-africaine a créé The Village Market, pour développer l'apiculture dans les villages du pays. Un moyen de booster l'économie locale, tout en préservant l'environnement. 

Portia Morudi est une entrepreneuse sud-africaine que rien n'arrête. Son combat ? Les abeilles. Elle souhaite développer l'apiculture dans les villages pour préserver l'environnement et favoriser l'économie locale. Inspirée par son grand-père apiculteur, elle a fondé The Village Market

Elle explique que les abeilles peuvent être la clé du développement économique des villages, et la solution pour une agriculture durable. En effet, ces insectes participent à la pollinisation, indispensable à la production de nourriture (75 % de la production mondiale dépend des insectes pollinisateurs). Portia Morudi se rend dans les villages sud-africains, auprès des fermiers, pour expliquer son concept, étudier la faisabilité du projet - c'est-à-dire si les terres sont cultivées sans pesticides ni insecticides, destructeurs pour les abeilles -, puis leur proposer un enseignement de l'apiculture et de l'entretien des ruches, qu'elle installe alors sur leurs terres. 

Un projet bénéfique pour les agriculteurs et les collectivités

Ce concept repose sur une relation "donnant-donnant". Les ruches permettent une meilleure qualité des récoltes pour les fermiers, mais aussi un apport monétaire pour les villages, puisqu'une fois que le miel est prêt, The Village Market le rachète à la collectivité, pour le revendre au détail sur son site Internet ou dans des points de vente.

Si les soutiens viennent, ils nous trouveront déjà en action, mais nous, on ne va pas les attendre pour commencer."

Face à l'indifférence du gouvernement et des mentalités sud-africaines, Portia Morudi compte bien développer encore son projet, par ses propres moyens. "Si les gens viennent, si les soutiens viennent, ils nous trouveront déjà en action, mais nous, on ne va pas les attendre pour commencer" a-t-elle résumé dans une interview accordée à Brut