Entreprises

Zéro déchet, made in France, bio... Trois entreprises engagées qui ont fait parler d'elles en 2018

©1083

La première vend aux Français des jeans 100 % écoresponsables, bio et "made in France". La seconde leur propose des textiles écologiques zéro déchet pour en finir avec les poubelles remplies de cotons et d'essuie-tout. La troisième les amène à prendre soin d'eux avec des produits de beauté bio sans cartons de suremballage. Focus sur trois entreprises françaises qui sourient à la planète.  

Savez-vous d'où provient le dernier jean que vous avez acheté ? Quelle est la composition de votre crème de jour ? Avez-vous arrêté l'utilisation du coton et des cotons-tiges ? Si les réponses à ces questions s'avèrent toutes négatives, peut-être est-il temps en 2019 de se tourner vers des marques qui s'engagent à vendre des produits locaux, bio, voire zéro déchet... En cette toute fin d'année, zoom sur trois entreprises françaises qui s'engagent.

1. Les jeans made in France "1083"

Leur première boutique pilote a ouvert ses portes à Paris le 4 décembre.

©Facebook/1083 DR

1083 est née il y a six ans à Romans-sur-Isère, dans la Drôme. Depuis, elle assure avoir multiplié son chiffre d'affaires par 40. Elle propose notamment des jeans en coton bio - de la confection à la teinture en passant par un délavage sans chimie - et made in France. Pourquoi "1083" ? Ce nombre représente les kilomètres séparant les deux villes françaises les plus éloignées, Menton et Porspoder. Fait nouveau cette année : la marque a ouvert sa première boutique pilote de 125 m2 à Paris, qui se dotera début 2019 d'un espace de confection. "Cet atelier initiera le lancement d'une nouvelle gamme que nous souhaitons développer : le jean sur-mesure", précise la marque. 

Notre concept, c’est de fabriquer des jeans et des baskets à moins de 1083 km de nos clients, avec une démarche d’éco-conception. Tous nos jeans sont en coton bio, comme nos chaussures qui ne sont fabriquées qu’avec des matériaux éco-conçus dont des semelles en caoutchouc recyclé, des lacets en chanvre bio et du cuir tanné sans chrome 6.

Thomas Huriez, le fondateur de la marque de vêtements 1083

2. Les produits zéro déchet des Tendances d'Emma

Emmanuelle Terrier, la fondatrice de la marque, a reçu un prix pour son engagement environnemental dans le cadre des Social Beauty Awards 2018.

Des cotons réutilisables.
©Les Tendances d'Emma

Carrés démaquillants, lingettes, débarbouillettes lavables... On trouve sur le site des Tendances d'Emma de nombreux kits zéro déchet, aussi bien pour les rituels beauté et la toilette des nouveaux-nés, que pour le nettoyage de la maison. Emmanuelle Terrier, la fondatrice de la marque née il y a 10 ans, a reçu cette année deux prix dans le cadre des Social Beauty Awards, notamment pour son engagement en faveur de l'environnement. "Demain, ceux qui seront marginaux seront ceux qui utiliseront du coton jetable. C'est chouette quand on réfléchit au fait que le coton jetable, c'est 2000 carrés de cotons par an et par femme, soit une baignoire de déchets par personne...", estime l'entrepreneure. Selon cette dernière, il n'y avait il y a 10 ans absolument aucune attente pour des produits réutilisables tels que les cotons lavables. Aujourd'hui, ceux-ci deviennent une "évidence pour tout le monde", se réjouit-elle.

Le leitmotiv des Tendances d'Emma, c'est d'abord des produits pratiques, ensuite économiques et enfin écologiques.

Emmanuelle Terrier, créatrice des Tendances d'Emma

3. La marque de cosmétiques bio Avril

Avril se déploie peu à peu France et compte à ce jour sept boutiques : à Lille, Paris, Rennes, Metz, Montpellier, Angers et Noyelles-Godault.

©Avril DR

La marque Avril est née pour sa part en 2012 dans le Nord de la France. Cette marque de produits de soin et de beauté s'engage à proposer du maquillage, du gel douche, du shampoing et des crèmes notamment, bio, labellisés "cruelty free" et accessibles en termes de prix. Les produits sont vendus sans cartons de suremballage et l'entreprise ne produit pas d'échantillons, pour limiter autant que possible ses déchets. D'abord implantée à Lille, la marque s'est depuis déployée dans six autres villes, dont Paris. Estelle Camail, collaboratrice au sein de la marque, indique que les produits sont certifiés bio par Ecocert et plus précisément "Cosmos organic". Tous, sauf les vernis et les dissolvants : " Les vernis en bio n'existent pas pour le moment mais nous proposons la composition la plus propre possible : il sont exempts de sept substances controversées. Les dissolvants sont sans acétone", détaille cette dernière.

 Notre modèle particulier est que nous n'avons pas de dépenses marketing ni d'égérie et nous ne fabriquons pas d'échantillons aussi bien pour des raisons écologiques qu'économiques.

Estelle Camail, collaboratrice au sein de la marque Avril