Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Une usine nouvelle génération 100% verte ouvre dans l’Allier

La fondatrice de D-Lab, Fleur Phélipeau, devant la nouvelle usine de production.
© D-LAB

La marque de compléments alimentaires D-LAB vient d’ouvrir une usine verte nouvelle génération de 2700m2 dans un Naturopôle au cœur de l’Allier. Sa volonté ? Passer d’acteur du développement durable à l’échelle nationale à filière au service de son territoire.

Le marché des compléments alimentaires explose et pèse aujourd’hui 2 milliards d’euros en France. La pandémie ayant joué un rôle accélérateur dans la prise de conscience des consommateurs sur leur santé et leur bien-être, près de la moitié des français affirment en avoir consommé au cours de l’année 2021 selon Synadiet, le Syndicat des compléments alimentaires.  

Ici, la production industrielle est 100% green, innovante et à impact positif. 

Pour répondre à une demande toujours croissante, la fondatrice de la marque D-LAB, Fleur Phelipeau, a investi 4,2 millions d’euros pour créer une usine nouvelle génération. Elle a choisi sa région natale de Vichy comme un retour aux sources et la possibilité de créer un écosystème vertueux dans la région : l’usine est ainsi installée au sein du Naturopôle Nutrition Santé de Saint-Bonnet de Rochefort. 

Cette nouvelle implantation permet de concentrer en un seul lieu toute la chaîne de création et de production des compléments alimentaires respectueux du corps et de la planète : de la R&D, aux services réglementaires en passant par la fabrication, le stockage, la logistique, le service marketing et l’expédition. Ici, la production industrielle est 100% green, innovante et à impact positif : une première sur le secteur des compléments alimentaires en France. Rencontre.  

Vous avez investi plusieurs millions d’euros dans ce projet. Décrivez-nous cette usine nouvelle génération ! Quelles sont les innovations majeures ? 

Cette usine, c'est un rêve de petite fille et une envie profonde, celle de prouver qu’industrie et féminité peuvent se conjuguer à merveille en cassant les codes de l'industrie traditionnelle. 

Ce projet nous permet désormais de contrôler toutes les étapes de la production et de s'assurer que la fabrication est la plus vertueuse possible et respecte nos valeurs et nos engagements.

Nous avions à cœur d'aborder ce projet avec une démarche éco-responsable pour réduire l'impact écologique. Nous avons par exemple récupéré la terre de la construction pour créer des collines autour de l’usine, servant de barrière protectrice naturelle. C’est ainsi 80 semi-remorques de terre qui n’ont pas été mises sur la route ! Nous avons installé des cuves sur le toit et des noues pour recueillir et réutiliser l’eau de pluie et de ruissellement, notamment pour l’arrosage et le nettoyage des machines. En plus de la certification ISO 50 001, des panneaux solaires ont été installés sur le toit et nous permettent de couvrir jusqu’à 90% des besoins énergétiques de l’usine. La structure en béton et le vitrage teinté ultra-performant accroissent son inertie thermique. Les luminaires sont à faible consommation et le système d’éclairage suit le cycle circadien. Les calories sont récupérées par des pompes à chaleur double flux et l’isolation est en laine de roche de haute capacité (>RT 2020). Enfin, le bardage en bois brûlé du bâtiment améliore son bilan carbone.

Notre implantation, au cœur du Parc Naturopôle de Saint-Bonnet de Rochefort, un site certifié ISO 14001, est très importante également puisqu'elle nous permet de mutualiser.  Ce projet nous permet désormais de contrôler toutes les étapes de la production et de s'assurer que la fabrication est la plus vertueuse possible et respecte nos valeurs et nos engagements.

Comment avez-vous constitué l’équipe en place ? 

D’ores et déjà en production, l’usine compte une trentaine de salariés, quasiment tous des urbains ayant choisi de rejoindre l’aventure en s’installant dans l’Allier. J'ai la chance que mes équipes aient été particulièrement investies dans ce projet. Si bien qu'une partie de l'équipe de Paris a rejoint les bureaux de l'usine ! Pour la partie production, logistique et technique, le recrutement s'est fait sur place, dans l'Allier.

Nous avons pris plus de temps que prévu avant le démarrage de la production, notamment car les machines ont eu du retard, mais aussi les finitions dans le bâtiment... 

Que fabriquez-vous sur place ?

À l'usine, nous fabriquons exclusivement des compléments alimentaires sous différentes galéniques : des gélules, comprimés, des gummies, des poudres et des élixirs.

Nous avons tout mis en place pour assurer une production de qualité pharmaceutique, notamment au niveau du traitement de l'air, en installant une centrale qui nous permet de contrôler rigoureusement l'hygrométrie, la mesure du degré d'humidité dans l'air, pour respecter les matières premières (extraits secs ou gélules par exemple). Concrètement, nous nous assurons que nos principes actifs et probiotiques restent vivants tout au long de la production, jusqu'à leur mise en flacons.

Aussi, pour nous permettre de privilégier le local lorsque c'est possible et obtenir des végétaux d'une qualité exceptionnelle, nous cultivons nos propres graines sur des passerelles de plantations proches de notre usine, qui n'ont pas connu de cultures depuis quinze ans et sont donc vierges de pesticides.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs