Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Transition alimentaire : Carrefour s'engage avec le programme "Act For Food"

©Veja/Shutterstock

Carrefour lance en cette rentrée un programme mondial baptisé "Act For Food" : l'ambition annoncée est de proposer à ses clients et à ses collaborateurs des solutions concrètes pour mieux manger, et ce à l'échelle internationale.

"Devenir leader de la transition alimentaire pour tous": c'est l'objectif que s'est fixé Carrefour avec son nouveau programme "Act For Food". Lancé officiellement ce lundi 3 septembre, ce projet vise à proposer des "actions concrètes pour une alimentation plus saine, durable, accessible et respectueuse de l'environnement". Développé à l'échelle mondiale, il sera adapté au marché et à l'alimentation de chaque pays concerné. En France, la marque prévoit neuf axes pour la transition alimentaire :

-Garantir le bio 100% français sur ses produits frais à marque Carrefour Bio ;

-Bannir 100 substances controversées de tous les produits alimentaires Carrefour ;

-Supprimer ou réduire l'utilisation des pesticides chimiques de ses filières végétales ;

-Supprimer ou réduire les traitements antibiotiques en élevage ;

-Garantir la transparence sur la traçabilité de ses produits grâce à la blockchain ;

-Nourrir sans OGM les animaux d'élevage de ses filières ;

-Doubler sa gamme végétarienne ;

-Favoriser la biodiversité en proposant des fruits et légumes issus des semences paysannes ;

-Garantir un choix de poissons certifiés "pêche et aquaculture responsables".

Le programme "Act For Food", qui s'accompagne d'une plateforme digitale accessible sur actforfood.carrefour.fr/, sera également influencé par le nouveau comité d'orientation alimentaire dont les membres ont été dévoilés par le groupe le 2 septembre. Ce groupe rassemble sept "experts indépendants": la fondatrice de Too Good To Go Lucie Basch, le président de Danone Emmanuel Faber, le cuisinier Jean Imbert, la créatrice d'Open Food France Myriam Bouré, la cancérologue Caroline Robert, Maxime de Rostolan à l'origine de Fermes d’avenir et François Mandin, agriculteur et président de l'APAD.