Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Pénurie de carburants : Macron appelle les pétroliers et syndicats à la "responsabilité"

Conséquence des mouvements de grève au sein des entreprises pétrolières, les automobilistes français font face à une pénurie de carburant.
©PASCAL GUYOT/AFP

Emmanuel Macron a appelé lundi les directions des groupes pétroliers et les syndicats à "la responsabilité", en soulignant que "le blocage" des dépôts de carburant n'était "pas une façon de négocier".

Après près de deux semaines de grèves qui provoquent des pénuries de carburants dans presque un tiers des stations-service de France, la CGT et la direction de TotalEnergies n'avaient toujours pas ouvert les négociations lundi sur une hausse des salaires, malgré les pressions croissantes du gouvernement.

La Première ministre, Elisabeth Borne, a dit lundi attendre "de la responsabilité de la part des organisations syndicales et des directions" des raffineries "pour qu'on puisse trouver un accord et ne pas pénaliser les Français", lors d'un entretien diffusé sur RTL. "J'ai vraiment invité les directions et les représentants des salariés, à la fois d'Esso et de Total, à se mettre autour de la table", a indiqué la cheffe du gouvernement en marge d'un déplacement en Algérie. "Je pense que tout ça doit se faire dans la discussion, dans la négociation", a-t-elle ajouté, en expliquant par ailleurs avoir "réorganisé la logistique, les flux, pour pouvoir alimenter des stations-services des régions concernées (principalement les Hauts-de-France et l'Île-de-France, ndlr) à partir d'autres dépôts". "Ça prend un petit peu de temps, mais ça va s'améliorer au cours de la semaine", a encore assuré Mme Borne.

Les négociations salariales sont toutes légitimes et il ne m'appartient pas d'en juger. Mais il faut que les parties trouvent une conclusion pour que ce ne soit pas nos compatriotes qui en soient les victimes."

"Je souhaite qu'une issue puisse être trouvée, une conclusion rapide des négociations" et "j'appelle l'ensemble des entreprises concernées et les salariés à un esprit de responsabilité", a déclaré de son côté le chef de l'Etat au cours d'un déplacement à Château-Gontier (Mayenne). "J'ai demandé à la Première ministre et aux ministres compétents d'échanger avec les responsables concernés, les entreprises et les syndicats", a-t-il ajouté, en estimant que le gouvernement avait "eu raison de faire pression sur tous les acteurs". Emmanuel Macron a insisté sur le fait que la situation de pénuries de carburants dans presque un tiers des stations-service de France n'était "pas liée à la guerre du tout et elle n'est pas le fait du gouvernement". "Les négociations salariales sont toutes légitimes et il ne m'appartient pas d'en juger. Mais il faut qu'elles (les parties) trouvent une conclusion pour que ce ne soit pas nos compatriotes qui en soient les victimes", selon lui. Car, a-t-il poursuivi, "il ne faut pas qu'on soit dans un pays où on considère que c'est au gouvernement de tout faire". "Je vous entends chaque jour dire 'il faut du dialogue social, il faut du dialogue social'" et "c'est un peu facile de dire que, dès qu'il y a un problème, c'est la faute du président de la République, de la Première ministre ou des ministres".

"Le blocage, ce n'est pas une façon de négocier", a-t-il ajouté, alors que le mouvement de grève pour les salaires chez TotalEnergies a été reconduit jusqu'à mardi et étendu à une quinzaine de stations-service autoroutières du réseau Argedis, filiale du groupe, selon des sources syndicales. Selon un dernier point de situation diffusé par le ministère de la Transition énergétique à 15h dimanche, près d'un tiers (29,7 %) des stations-service en France manquaient d'au moins un carburant (contre 21 % samedi).

Avec AFP. 

 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs