Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Les politiques RSE des entreprises peinent à convaincre les jeunes

©Augustin Lazaroiu/Shutterstock

Selon une étude publiée dans les Échos START, les étudiants et jeunes diplômés du secteur de la finance jugent les politiques RSE des entreprises "greenwashées". Pour les sondés, celles-ci relèveraient avant tout d'une affaire d'image. 

Gare au greenwashing. Plus que jamais, les jeunes aspirent à travailler pour une entreprise utile et vertueuse : une nouvelle étude le confirme. Pour les étudiants et diplômés du secteur de la finance, les politiques RSE mises en place par les entreprises serviraient avant tout à redorer leur blason.

C'est en tout cas ce que révèlent les travaux menés par le cabinet d'audit et de conseil Denjean & Associés et le réseau professionnel Dogfinance, publiés dans les Échos START ce lundi 7 septembre. En effet, pour les deux tiers des 215 sondés entre avril et juin dernier, la RSE serait principalement "un atout marketing", note le journal : "De la communication qui ne repose sur aucune action concrète". 

Un manque d'information

L'étude avance aussi que les entreprises gagneraient peut-être à mieux informer leurs collaborateurs quant à leur stratégie RSE. Si elles peinent à convaincre, cela pourrait s'expliquer par le fait que les mesures mises en place restent souvent troubles : 48 % des sondés estiment que leurs connaissances sur le sujet au sein de leur entreprise sont insatisfaisantes.

Un critère pourtant primordial

Pourtant, les jeunes se sentent plus que jamais concernés par ces questions : "les futurs collaborateurs ont grandi en étant responsabilisés sur les questions d'éthiques et d'environnement et veulent contribuer au monde de demain", analyse Thierry Denjean, Président du cabinet auprès des Échos

En janvier dernier déjà, un sondage Ipsos révélait lui aussi que les étudiants de grandes écoles étaient dans l'ensemble sceptiques quant aux stratégies RSE. Pourtant, ceux-ci affirmaient aussi vouloir travailler pour une entreprise engagée sur les dimensions sociales et environnementales. En témoigne notamment les 32 000 signatures du manifeste "Pour un réveil écologique", rédigé en septembre 2018 par un collectif d'étudiants

Les résultats de l'étude démontrent également que les jeunes financiers croient dur comme fer au rôle que doivent jouer les entreprises dans la transition écologique globale : 73 % des étudiants et 65 % des diplômés estiment que "l'entreprise est la première à pouvoir apporter des solutions aux enjeux de développement durable, devant l'État, les ONG et les artistes", note le journal. Et lesdites entreprises devraient également faire de la réduction de leur impact environnemental, des conditions de travail et de l'éthique, leur leitmotiv principal. À noter que dans le même temps, les sondés ne considèrent pas les politiques RSE mises en place comme un gage d'engagement, ni même un critère pour choisir l'entreprise dans laquelle ils souhaitent travailler. 36 % d'entre eux seulement n'envisageraient pas de collaborer avec un employeur sans politique RSE. 

Les jeunes soucieux de faire bouger les choses

Enfin, les répondants se montrent également volontaires pour faire bouger les lignes au sein de leur entreprise. Notamment "pour agir directement sur le modèle économique de l'entreprise, sans doute perçu comme ce qu'il y a de plus efficace pour 'changer les choses' et dépasser le biais marketing d'une RSE trop souvent perçue comme complaisante", indique l'étude.

Ils seraient également partants pour tendre vers une vie d'entreprise plus vertueuse notamment à travers la mise en place de petits gestes du quotidien : réduire le plastique et les déchets, favoriser le bien-être au travail, l'égalité entre les salariés, etc. 

En partenariat avec BFM Business : revoir la chronique ici

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

 Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.