Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

info partenaire

Happy Vers : des lombricomposteurs en bois pour recycler ses déchets grâce aux vers

Happy Vers, solutions de lombricompostage.
©Happy Vers

Lancée en 2018, Happy Vers propose aux particuliers, aux collectivités ou encore aux entreprises des solutions de compostage innovant, grâce aux vers de terre. Sur sa boutique en ligne, elle commercialise des lombricomposteurs en bois de différentes capacités.  

Si le compostage classique séduit de plus en plus de particuliers, le lombricompostage reste encore marginal. Grâce au travail des vers, il présente pourtant de nombreux atouts. Dégradation des déchets plus rapide, récolte du compost plus simple... C’est précisément sur ce créneau que s’est positionné Happy Vers. Sur la ferme familiale en Gironde, Mahaba Sylla et Sébastien Bonneau élèvent des vers, commercialisent des solutions de lombricompostage et accompagnent particuliers, institutions ou entreprises - écoles, centres équestres... - dans la mise en place de ces solutions. « Les vers mangent et digèrent plusieurs fois les matières organiques en décomposition pour en faire du lombricompost » : plus rapide que le compost classique, celui-ci peut être récolté en 6 à 12 mois. En outre, « les vers ont un système digestif et des enzymes qui permettent d’apporter des micro-organismes » à la matière, pour ainsi obtenir un engrais plus riche.

Via sa boutique en ligne, Happy Vers propose à la vente deux « lombricomposteurs » éco-conçus :

• L’un, de moyenne capacité, composé de trois étages, avec des bacs de trente litres chacun. Il permet de traiter les déchets quotidiens d’un foyer.

• L'autre, de grande capacité, est destiné à des usages collectifs et/ou professionnels

 « La découpe est optimisée afin d’éviter le gaspillage et faciliter le nettoyage. Le pins douglas brut que nous utilisons est issu de forêts locales gérées durablement ». Ce bois labellisé PEFC présente l’avantage d’être extrêmement résistant, assurant ainsi une durée de vie « de 20 ans en général ». Enfin, « c’est un excellent isolant qui respire », permettant de réguler l’humidité, le froid, la chaleur du compost.

Quid du processus ? Le lombricompostage ne nécessite que très peu d’intervention humaine. Les vers travaillent seuls. Au démarrage, ils doivent être placés dans le premier bac, auquel on ajoute les déchets. « Une fois plein, la rotation peut s’effectuer, et vous pouvez commencer à remplir le nouveau bac. Les vers y migreront d’eux-mêmes là où se trouve leur nourriture, c’est-à-dire les nouveaux déchets ou la matière en décomposition ». Ils laisseront derrière eux, dans le premier bac, du lombricompost que l’on pourra collecter. En outre, ils aiment les déchets végétariens tels que les épluchures, restes de pâtes, coquilles d’œuf ou encore carton brut. « Ce qui représente environ 30 % des déchets quotidien, environ un kg par jour et par personne, soit plus de 300 kg à l’année. En revanche, les vers n’aiment pas la viande, le fromage, oignons, le pain, le poisson ou encore les agrumes »

En partenariat avec Happy Vers. 

 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs