QUESTION DU JOUR

Économie circulaire : Motorola propose des kits pour auto-réparer son smartphone

©Gts/Shutterstock

Dans le cadre d'un partenariat avec la plateforme de réparation communautaire iFixit, le fabricant de smartphones Motorola commercialise désormais des kits de réparation pour smartphones. 

Et si on ne changeait pas de smartphone lorsque celui-ci tombe en rade, mais que l'on apprenait plutôt à le réparer pour éviter de surexploiter nos ressources naturelles ? La marque américaine Motorola vient de s'associer à la plateforme de réparation communautaire (de smartphones, tablettes, consoles, ordinateurs...) iFixit, en proposant désormais à ses clients des kits de réparation pour téléphones. Ceux-ci vont notamment permettre de réparer un écran brisé ou de remplacer une batterie.

Différents kits, entre 40 et 200 dollars selon le problème à régler et le modèle de téléphone concerné sont proposés, pour le moment sur le continent américain. "Motorola donne l’exemple aux grands constructeurs pour adopter une attitude plus ouverte à l’égard des réparations. Si vous êtes un client Motorola, vous pouvez désormais envoyer votre appareil défectueux directement à Motorola pour réparation, ou le réparer vous-même avec des pièces et des outils de la plus haute qualité", promet iFixit sur son site, estimant que "ce modèle mérite d'être reproduit". Pourquoi pas par d'autres marques, et également en Europe ?

Des mesures pour faire durer nos objets

Pour rappel, en France, la feuille de route pour une économie circulaire prévoit l'allongement de la durée de vie des objets du quotidien et notamment l'affichage "de manière obligatoire à partir de 2020 pour les équipements électriques, électroniques et électroménagers d'une information simple sur leur durée de vie à travers un indice qui intégrera des critères sur leur réparabilité et leur durabilité" (...) ; "le développement de plateformes numériques cartographiant les services de réparation et de réemploi" (...) ; mais également l'extension de "l’obligation d’affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées vis-à-vis des consommateurs à l’obligation d’afficher leur éventuelle non-disponibilité".


Seriez-vous prêt à réparer vous-même votre smartphone pour éviter d'en racheter un ?

Choix