Entreprises

Des jeunes créent un gobelet biodégradable qui fait pousser des fleurs

Arden'Bee O/Facebook

Accompagnés par la Mission locale, douze jeunes de Charleville-Mézières ont créé leur mini-entreprise et mis au point un gobelet biodégradable qui fait pousser des fleurs lors de sa décomposition. 

À Charleville-Mézières, les jeunes ont de la suite dans les idées. Douze demandeurs d'emploi âgés de 16 à 26 ans et accompagnés par la Mission locale de la ville, ont monté leur mini-entreprise appelée "Arden'Bee O". Dans le cadre de leur participation au concours "Entreprendre pour apprendre", ils ont développé un gobelet biodégradable, renfermant des graines : appelé "Graine cup", celui-ci libère des fleurs lorsqu'il se décompose. 

Pour attirer les insectes pollinisateurs

Techniquement, le gobelet est conçu en papier kraft et revient à la terre en six mois. Sous sa base, on trouve un opercule contenant les graines. Méticuleusement choisies, elles donneront naissance à des trèfles ou des coquelicots afin d'attirer les abeilles et autres pollinisateurs. La "Graine cup" sera présentée le 7 mai à Reims pour la finale régionale du concours, dont le gagnant sera qualifié pour participer à la finale nationale à Lille les 3 et 4 juillet prochains. En jeu, la possibilité de se développer et ainsi devenir une vraie entreprise.

France bleu souligne par ailleurs que ces entrepreneurs d'un jour se sont organisés comme une véritable entreprise, chacun à son poste après avoir déposé CV et lettre de motivations, puis passé un entretien d'embauche auprès de la Mission locale : Arden'Bee O compte donc dans ses rangs un commercial, un comptable, un producteur, un PDG et tout autre corps de métier nécessaire pour faire tourner la mini-entreprise. Enfin, les "Graine cup" seront vendues par lots de dix pour cinq euros, en vue d'une future commercialisation. En attendant, les jeunes cherchent des soutiens : il est possible d'acheter des bons de souscription pour quatre euros, auprès de la Mission locale de la ville. 

Pour rappel, les gobelets en plastique classiques représentent un véritable ennemi pour la Terre : selon L’ADEIC, Association de Défense, d’Éducation et d’Information du Consommateur, ces objets mettent plus de 500 ans à se dégrader dans la nature, soit plus de temps qu'un pneu (100 ans) qu'un sac en plastique (450 ans) ou qu'une pile (200 ans).