Entreprises

Des constructeurs automobiles soupçonnés par l'UE de manipuler leurs valeurs d'émissions

©Ody_Stocker/Shutterstock

Selon un rapport de la Commission européenne consulté par l'AFP le 25 juillet, certains constructeurs automobiles ont augmenté leurs valeurs d'émissions de polluants afin que les objectifs à atteindre dans le cadre des futures normes européennes soient atténués.  

Plusieurs constructeurs automobiles ont été accusés d'avoir menti sur les valeurs d'émissions de gaz à effet de serre de leurs véhicules, a confirmé la Commission européenne. C'est ce que rapporte l'AFP : le rapport de la Commission a été transmis par l'ICCT, l'ONG à l'origine des révélations sur le "dieselgate" en 2015. Si aucune marque n'est citée, la Commission européenne déclare toutefois : "Des preuves émergent que les valeurs (d'émissions polluantes) déclarées officiellement par les constructeurs ont pu être gonflées".

L'intention de ces constructeurs aurait été d'annoncer des valeurs d'émissions supérieures aux valeurs réelles afin d'influencer les futures normes européennes communes de pollution, et ainsi d'avoir des objectifs moins ambitieux à respecter concernant les voitures et véhicules utilitaires. Ces normes, dites WLTP (procédure d'essai mondiale harmonisée pour les véhicules légers), doivent révéler un nouveau cycle de tests en septembre 2018.

Le paquet "mobilité propre",  adopté le 8 novembre 2017 par la Commission européenne, avait annoncé son objectif commun de réduction des émissions de CO2 de 30 % entre 2021 et 2030.