Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Affichage de l'origine des textiles : une "révolution" saluent les fabricants français

©varandah/Shutterstock

La prochaine obligation de traçabilité de l'origine des produits textiles vendus en France est une "révolution" favorable aux fabricants tricolores qui localisent dans l'Hexagone la plus grande partie de leurs étapes de production, a salué vendredi le groupement France Terre Textile réuni à Mulhouse (Haut-Rhin).

Selon ce collectif d'industriels du secteur, l'entrée en vigueur au 1er janvier 2023 de l'obligation donnera son "plein effet" à son propre label "France Terre Textile".

Instaurée par un décret du 29 avril dernier en application de la loi Agec (anti-gaspillage pour une économie circulaire), elle imposera aux metteurs sur le marché (distributeurs, importateurs, producteurs...) de faire figurer l'indication du pays de réalisation des principales opération de tissage, teinture-impression, et confection. Elle s'appliquera au 1er janvier prochain pour les plus importants acteurs, avant une extension progressive sur deux ans, jusqu'au seuil de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires.

C'est une révolution, une formidable victoire que cet étiquetage, qui rend le textile précurseur de la transparence au consommateur."

"C'est une révolution, une formidable victoire que cet étiquetage, qui rend le textile précurseur de la transparence au consommateur", prédit Paul de Montclos, président de France Terre Textile. Toutefois, "il faut encore travailler d'ici au 1er janvier à bien rendre ces règles PME-compatibles et notre objectif est d'y aider l'Etat", a prévenu M. de Montclos.

Le label "France Terre Textile" est réservé aux fabricants "réalisant au moins 75 % de leurs opérations de production en France", a expliqué M. de Montclos. Pour l'heure, il a été attribué, après audit extérieur, à 150 entreprises cumulant 7000 salariés, soit environ 12 % des effectifs de l'industrie textile française, selon le collectif. "Nous n'avons de loin pas encore fait le tour de tous les labellisables", a ajouté Eric Boël, président de la section Auvergne-Rhône-Alpes.

Selon France Terre Textile, son label est plus exigeant que le Made in France et l'Origine France Garantie, car, à la différence de ceux-ci, une ou deux étapes de production à forte valeur ajoutée ne suffisent pas à le décrocher.

Les nouvelles obligations doivent aider à augmenter la part de la production française dans la consommation nationale de textile, plafonnant aujourd'hui à 5 %. "Un point de plus, c'est 4000 emplois qu'on peut ramener en France", a souligné Benoît Basier, président de la section Alsace de France Terre Textile. En outre, "un kilo de textile produit en France et recyclé dégage 10 fois moins de C0O que celui acheté à l'étranger", a relevé M. Boël, se référant à une étude de 2021 du cabinet Cycleco.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  La mode éthique dans nos dressings  ». 

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour  se  mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.