Education/Citoyenneté

Mobilisation des jeunes pour le climat : et après ?

©Camille Dufétel/ID

Ils étaient 168 000 (selon les organisateurs) à défiler dans les rues de France, vendredi 15 mars, et ils n'ont pas l'intention de s'arrêter là : les jeunes en grève pour le climat appellent à poursuivre la mobilisation.  

Cela fait maintenant cinq semaines que les jeunes Français se mobilisent massivement pour la planète. Chaque vendredi depuis le 15 février 2019, les étudiants font la grève scolaire pour le climat et défilent dans les rues, notamment pour réclamer au gouvernement des politiques environnementales plus ambitieuses. Ils ont également mené plusieurs actions de désobéissance civile, afin de donner "une leçon" au gouvernement : décrochage des portraits d'Emmanuel Macron dans les mairies, irruption au Salon de l'Agriculture, sit-in devant la Caisse des dépôts, blocage du siège de la Société Générale, etc. Vendredi 15 mars, à l'occasion de la grève mondiale pour le climat, ils étaient 168 000 à manifester dans toute la France, dont 50 000 à Paris, selon les organisateurs.

Et après ?

Dans un manifeste publié sur Reporterre, les "Camille de la grève de la jeunesse pour le climat" ont d'ores et déjà appelé les étudiants Français à poursuivre la mobilisation : "Dans les semaines qui suivent, au vu du fossé qui existe entre la ligne suivie par les représentants de l’État et les revendications des jeunes, il sera nécessaire d’aller encore plus loin, afin de ne plus se contenter d’actions purement symboliques", lit-on dans la tribune. Ils appellent également à poursuivre les actions de désobéissance civile, qui, selon eux, "est, et restera, un élément essentiel de notre mouvement" : "Pour les prochaines semaines de mobilisation, nous appelons donc à multiplier les actions locales sur les campus les vendredi matins, à suivre les marches mondiales lorsque celles-ci ont lieu […] mais surtout à accentuer encore la désobéissance et l’action directe". Une sixième grève scolaire est prévue vendredi 22 mars à Paris, où les étudiants ont rendez-vous à 13h, place du Panthéon.