Education/Citoyenneté

Les Ateliers du bon goût sensibilisent les enfants au gaspillage alimentaire

Avec l'association Freegan Pony, les enfants apprennent à cuisiner des recettes simples pour le goûter.
©Freegan Pony

Depuis le début de l'année, l’association Freegan Pony a ouvert "les ateliers du bon goût". Un atelier ludique et pédagogique qui chaque mois sensibilise les enfants au gaspillage alimentaire. 

"Si je vous montre cette pomme, à votre avis est-ce qu’on peut la manger ?", demande Gaëlle aux enfants installés autour d’une table d’un centre d’animation parisien. En posant cette question, elle leur montre un fruit noirci à certains endroits. "Beurk" font les uns. "Elle est pourrie. C’est horrible", décide une autre. Devant les enfants étonnés, Gaëlle explique que la pomme a reçu un coup en tombant mais que si l’on enlève les parties abîmées, elle est parfaitement mangeable. Gaëlle est l’animatrice de l’Atelier du bon goût organisé par l’association Freegan* Pony. Depuis plusieurs mois cette jeune femme en service civique a pour mission d’organiser des ateliers afin de sensibiliser les enfants au gaspillage alimentaire

Freegan Pony : une association de lutte contre le gaspillage alimentaire

L’association Freegan Pony a fait beaucoup parler d’elle en 2015, lorsqu'elle a ouvert une cantine solidaire unique en son genre. Tous les aliments cuisinés et proposés aux clients provenaient des invendus alimentaires de Rungis. Une première en France ! De plus, Aladdin Charni, l’initiateur du projet s’installe dans un squat de la Porte de la Villette. Le lieu remporte un franc succès mais doit fermer début 2017 à la demande de la mairie de Paris car il est occupé de manière illégale. Loin de baisser les bras le projet est présenté au budget participatif de la ville de Paris et arrive troisième grâce à la forte mobilisation de sa communauté. Ils obtiennent une subvention qui leur permet de réaliser les travaux de la cuisine et lancent une recherche de fonds pour la mise aux normes du bâtiment. Mais surtout, il n’est désormais plus un squat illégal mais un lieu conventionné par la ville de Paris.

Le changement commence vraiment par les enfants."

En attendant la réouverture prévue à l’automne 2018, l’association diversifie ses activités et décide de monter les Ateliers du bon goût. "Vers 6/8 ans, les enfants sont très vite engagés. Quand ils repartent en disant qu'ils vont le dire autour d'eux, en parler à leur famille, c'est une vraie victoire pour moi. Le changement commence vraiment par les enfants", s'enthousiasme Gaëlle. "Nous faisons ces ateliers dans des centres sociaux, des maisons de l’enfance ou de la jeunesse. Nous privilégions les territoires limitrophes au Freegan Pony comme Aubervilliers et Pantin mais aussi le nord de Paris", ajoute-t-elle.

Nous montrons aux enfants toute la chaine de production d’un aliment : de l’agriculteur qui cultive les légumes à la mise en rayon au supermarché. Puis nous regardons avec eux tous les moments où il peut y avoir du gaspillage alimentaire.
©Freegan pony

Un atelier ludique et pédagogique

L’atelier ludique et pédagogique se divise en deux parties. "Tout d’abord, nous montrons aux enfants toute la chaine de production d’un aliment : de l’agriculteur qui cultive les légumes à la mise en rayon au supermarché. Puis nous regardons avec eux tous les moments où il peut y avoir du gaspillage alimentaire : la pomme de terre qui n’a pas une jolie forme, la cagette de tomates écrasées durant le transport, le pack de 6 litres de lait dont une seule bouteille est abîmée et qui pourtant sera jeté entièrement », renchérit Gaëlle. La deuxième partie de l’atelier est très concrète. Les enfants vont cuisiner avec des fruits provenant des invendus de Rungis. Bien que le restaurant soit fermé, l’association continue à aller récupérer chaque jour une tonne d’aliments redistribués à des associations partenaires. "Et nous ne prenons qu’une tonne car notre camion ne peut pas en contenir plus !", soupire Adrien Joubert.

Si le fruit n'est pas beau, il peut quand même être bon

Gaëlle amène des fruits abîmés sur la table. "Nous voulons leur montrer que même si le fruit n'est pas beau, il peut être bon. Souvent aussi, ils découvrent des fruits et légumes qu’ils n’ont jamais vu. La dernière fois, nous leur avons montré des grenades et des physalis ! Nous voulons aussi leur faire manipuler eux-mêmes les aliments car ils ont plutôt l’habitude de voir des plats tout préparés ! Nous essayons de leur donner des recettes très simples qu’ils peuvent faire au goûter en 5 minutes. L’idée c’est de permettre ensuite un dialogue avec leur famille."

Les Ateliers du bon goût organisés par l'association Freegan Pony sensibilisent les jeunes enfants au gaspillage alimentaire.
©Freegan Pony

Faire cuisiner ensemble parents et enfants

L’association propose d’ailleurs aussi des ateliers pour les familles. "Le but est de faire cuisiner ensemble parents et enfants et montrer ainsi que le plaisir de cuisiner peut être partagé dès le plus jeune âge. Un chef vient les aider à réaliser un repas végétarien toujours issus des invendus de Rungis que l’on partage ensuite tous ensemble. Les participants n’ont généralement pas l’habitude de cuisiner sans viande et sans poisson. Cependant quand ils sortent de table, contrairement à ce qu’ils pensaient, ils n’ont plus faim. Nous ne faisons en aucun cas du militantisme vegan. Nous essayons juste de leur montrer une autre façon de cuisiner et de consommer plus économique et plus saine", assure Adrien Joubert. 

*Freegan : le freeganisme est un mode de vie alternatif qui consiste à consommer principalement ce qui est gratuit et vegan afin de lutter contre le gaspillage alimentaire et la pollution générée par le surplus de consommation. Il tend aussi à réfléchir à d’autres modes de consommation, de transport, de travail et de logement dans la société occidentale (Source : Freegan Pony)