Education/Citoyenneté

Jeune diplômé ? Pro'pulse vous aide à trouver un emploi dans l’ESS

Le programme Pro'pulse aide les jeunes diplômés à trouver un emploi dans l'économie sociale et solidaire.
Animafac

Vous rêvez de trouver un job dans l’économie sociale et solidaire ? Depuis 2016, un programme mis en place par l’association Animafac accompagne les jeunes diplômés dans leur recherche. Découvrez avec nous le programme Pro’pulse.

Anne est déçue. Elle vient d’apprendre qu’elle n’avait finalement pas eu le poste d’animateur de réseau qu’elle briguait dans une association d’éducation populaire. Après son ultime entretien, elle avait pourtant bon espoir. Mais heureusement, ce matin toute l’équipe du programme Pro’pulse est là pour la soutenir. "Pro’pulse a été créé en novembre 2016 par l’association Animafac pour faciliter l’intégration professionnelle des jeunes dans l’économie sociale et solidaire en leur proposant un accompagnement", raconte Lou Salomon, responsable du programme. "Animafac accompagne depuis 20 ans les étudiants porteurs de projets associatifs. Nous avons les réseaux, les connaissances du secteur de l’ESS, nous sommes aussi un lieu d’accueil. Il était donc pertinent qu’une association comme la nôtre accompagne les jeunes dans l’accès à l’emploi par le biais d’un programme spécifique à l’ESS", ajoute-t-elle.

Deux jours par semaine pour travailler sur leur projet professionnel

"C’est chouette d’avoir un groupe avec qui partager nos bons comme nos mauvais moments. On s’entraide beaucoup entre nous", se console Anne. À l’Arsenal, lieu d'accueil d’Animafac à Paris, les bénéficiaires du programme se retrouvent deux jours par semaine pour travailler sur leur projet professionnel.
"Nous avons développé ce programme à travers 3 axes : tout d’abord, nous leur proposons des visites de lieux, des rencontres de professionnels et un décryptage du secteur et de ses enjeux. Ensuite, nous leur offrons une aide à la recherche d’emploi personnalisée avec relecture des CV et lettres de motivation ainsi qu'un entraînement aux entretiens. Enfin, ils bénéficient de séances de développement personnel avec une coach", détaille Lou Salomon. 

C’est un moment d’échange de bons plans et d’information sur les événements à venir dans la vie de l’ESS.
Animafac

Dans une ambiance bon enfant, chacun fait le point sur sa semaine, raconte ses victoires et ses difficultés."

Chaque mercredi, le groupe se retrouve pour un "Café potes emplois". Dans une ambiance bon enfant, chacun fait le point sur sa semaine, raconte ses victoires et ses difficultés. Vide aussi parfois son sac. "Cela permet de raconter ici ce qu’on a du mal à expliquer à ses proches. Ils se donnent des objectifs pour la semaine suivante. C’est également un moment où l'on échange les bons plans et les événements à venir dans la vie de l’ESS", explique Laura Micheneau, co-animatrice du programme. Cela nous permet de voir quels sont les besoins de l’équipe et d’adapter ainsi la programmation qui change toutes les semaines. Ainsi la semaine dernière, nous avons constaté que la thématique du zéro déchet les intéressait. Nous leur avons proposé une visite de la maison zéro déchet."

Une mise en réseau pour trouver un emploi

Animafac met bien sûr son réseau à disposition des candidats. Quoi de mieux quand on cherche un emploi dans l’économie sociale et solidaire que d’être dans un lieu dédié au secteur. "Nous accueillons dans notre incubateur différentes associations étudiantes afin de les aider à développer leur projet. C’est une opportunité pour nos candidats de se constituer un début de réseau et de découvrir des métiers", renchérit Lou Salomon. C’est d’ailleurs ainsi que Sounya a trouvé son emploi. "J’ai fait partie de la première session qui a profité du programme. J’ai découvert Créaquartier, incubé chez Animafac, lors d’une rencontre organisée par Pro’pulse. Leur projet m’intéressait beaucoup, et j’ai proposé de faire du bénévolat pour eux en attendant de trouver un emploi. Quelques semaines plus tard, l’association a réalisé une levée de fonds qui leur a permis de me proposer un poste."

70 jours en moyenne pour trouver un poste."

Si Anne n’a pas encore trouvé le job de ses rêves, deux autres ont quitté le groupe la semaine dernière avec un contrat d’embauche car l’association accompagne les candidats jusqu’à leur retour à l’emploi. "En moyenne, nos postulants trouvent un emploi dans les 70 jours qui suivent leur entrée dans le programme. Mais notre grande satisfaction c’est que dans 85% des cas, ce sont des emplois qui correspondent à leurs valeurs, à leurs envies et à leurs compétences. C’est très important pour nous », assure Lou Salomon.

Comment postuler au programme Pro’pulse ?

- Avoir un bac +2 minimum dans les deux ans maximum à compter de la date actuelle.
- Etre en recherche d’emploi pro-active dans l’ESS avec une volonté affirmée de s’engager dans ce secteur.