Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Edito

Il est encore temps d'agir, marchons pour le climat !

Un rassemblement pour le climat, à Paris, en 2014.
©Delpixel/Shutterstock

Des marches pour le climat auront lieu partout en France samedi 8 septembre. L'occasion pour les citoyens de faire entendre leur voix et demander à l'Etat d'agir afin que la question environnementale devienne centrale dans la politique du gouvernement.

Que fait-on pour le climat ? Pas assez, a déploré Nicolas Hulot en quittant le gouvernement mardi 28 août. Tout un symbole. Le militant de la première heure n'a pas réussi à se faire entendre par le gouvernement. La politique actuelle n'est donc pas suffisamment empreinte d'écologie. Mauvaise presse pour Matignon. Et respect pour Nicolas Hulot.

Etat d'urgence pour la planète

Le réchauffement climatique est incontestablement une réalité et une menace pour la planète, pour la biodiversité, mais aussi pour l'humanité. N'est-il pas temps de déclarer l'état d'urgence ? Cette semaine, nous avons parlé à Samuel Bollendorff, le photojournaliste auteur de la série "Contaminations", publiée dans le journal Le Monde, et exposée au festival Visa pour l'image à Perpignan. Il s'est rendu pendant six mois dans sept territoires à travers le monde pour rendre compte de la pollution de ces espaces souillés par l'Homme et de l'urgence de la situation. Il en est revenu alarmé et certainement pas "indemne", nous a-t-il confié. 

Est-il déjà trop tard ? Peut-être, se résignent certains. Mais si on ne tente pas de changer les choses, on n'en saura rien. En tout cas, résignés ou non, le nombre de citoyens mobilisés pour les marches pour le climat du 8 septembre apporte du baume au coeur. Ceux-là n'ont pas l'intention de baisser les bras.

Marcher pour le climat

Il y aura plus de 800 rassemblements dans le monde samedi pour demander la fin des énergies fossiles et la promotion des énergies renouvelables. En France, ces événements ont pris une autre tournure à la suite de la démission surprise du désormais ex-ministre de la Transition écologique et solidaire. Les Français se mobilisent afin que le gouvernement prenne des mesures fortes en vue de préserver l'environnement. Des "marches pour le climat" auront lieu un peu partout en France. La page Facebook de la marche parisienne fait état aujourd'hui de plus 20 000 participants et 100 000 personnes intéressées.

Le sursaut qu'attendait Nicolas Hulot est donc bien là. Les citoyens ont envie que les choses changent. Monsieur Macron et son gouvernement entendront-ils notre voix ? Espérons-le en tout cas, et continuons à faire ce qui est en notre pouvoir pour que les générations futures puissent vivre sur une planète préservée et capable de les accueillir.