Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

HUMEUR

Faire des enfants, ça peut être écolo !

Faire sa transition avec bébé : un défi accessible ?
©Garnet Photo/Shutterstock

Face à l'urgence environnementale, certains font le choix de renoncer à la parentalité, un choix radical motivé par le constat selon lequel la surnatalité est une des causes de la situation actuelle. D'autres prennent un autre chemin, celui de voir dans l'arrivée de bébé un levier de changement inédit. Chronique.

Une publication sur les réseaux sociaux évoquant cette idée qu'un bébé peut être mobilisateur suffit à se faire une idée du débat (dans lequel nous n'entrerons pas ici considérant que chaque position est légitime). Certains voient dans le fait de donner la vie un non-sens écologique. Ils n'ont pas tort en réalité. Ils ne veulent pas "mettre un enfant dans un monde pourri", encore moins "condamner les nouvelles générations à vivre un enfer", et considèrent en plus que les enfants "vont polluer toute leur vie" et que ça déborde déjà.

Si ce point de vue est respectable et sans doute très difficile à assumer, une autre voie est possible.

La parentalité peut soutenir la transition écologique

Et si devenir parents était l'occasion de changer ou d'évoluer ? Quel événement dans une vie est plus bouleversant et plus positif ? Particulièrement dans notre modèle de société ou tout est fait de "trop", trop de consommation, trop de vitesse, trop de mobilité, trop d'égo... L'arrivée d'un enfant met un stop à tout cela bien souvent, les pieds reviennent sur terre et d'un seul coup tout reprend du sens. Bien sûr, il ne faut pas être idéaliste et regarder les choses en face, le tableau est parfois plus sombre quand la maladie, la précarité ou l'isolement s'invitent. Mais heureusement, dans la majorité des cas (et souhaitons que cela devienne la règle), les parents vivent un bouleversement heureux.

C'est en cela que la transition à la parentalité peut soutenir la transition écologique. Pour la première fois de notre existence, nous nous intéressons vraiment à ce que vivront les "générations futures", et notre statut a changé, nous voilà en responsabilité d'autrui (qui est notre prolongement en plus) avec toutes les questions que cela implique : que va-t-il manger, boire, respirer, toucher, vivre...?

L'écologie à portée de bébé

Les solutions et alternatives proposées par l'écologie peuvent devenir une évidence. "Naturellement", l'offre écolo rassure et offre une hypothèse intéressante puisque nous voulons le mieux pour notre enfant, le déni que nous avions pour nous-même est impuissant pour ce petit être, la réalité nous saute aux yeux, et c'est une bonne nouvelle.

Evidemment, l'offre commerciale de la petite enfance va faire son job, nous laisser croire que tout se passera mieux si nous avons tout ce qu'il faut, biberons connectés, transats télécommandés, jouets, peluches, porte-bébé, poussette(s)... Ce sera parfois utile, bien souvent trop et si on ne se précipite pas, on réalisera bien vite qu'il en faut peu pour que bébé (et ses parents) soient heureux. Pour les vêtements par exemple, à quoi sert le zéro mois ? Et plus généralement, la seconde main n'est-elle pas une option idéale quand on sait qu'un enfant grandit très vite ? Le mobilier aussi pourra être sommaire, et il faut savoir qu'il est préférable d'installer la chambre assez tôt car les colles et vernis émettent des composés organiques volatils peut recommandés pour ces petits poumons ! Il existe aussi des labels pour s'assurer que les produits d'hygiène soient les plus neutres possibles, idem sur le plan des jouets : un bébé s'émerveille de tout naturellement, il a un monde à découvrir.

En résumé, cette expérience nous fait parfois réaliser que moins c'est mieux, que la réalité et la qualité de nos relations sociales, notre empathie et notre amour sont plus rassurants que les choses inertes et, bien souvent, inutiles. C'est ainsi que de plus en plus de jeunes parents se mettent en mouvement, pour dessiner un avenir plus durable pour ce qu'ils ont désormais de plus cher au monde, et ça, ça peut tout changer !

Valère Corréard a écrit avec Mathilde Golla "Un bébé pour tout changer", 9 mois pour réussir sa transition écologique (Marabout)

"Un bébé pour tout changer - Neuf mois pour réussir sa transition écologique", aux éditions Marabout.
©Marabout

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique "Bébé (aussi)  sera écolo"  ! 68 pages d’idées pratiques, d’astuces, de conseils et de témoignages de parents et d’experts pour aider les jeunes parents à accueillir bébé en mode «  durable  » et à allier écologie et économies. 

 

Commandez dès à présent votre exemplaire sur notre boutique en ligne. 

Merci ! #TousActeurs