ID d'ailleurs

Etats-Unis : pour intégrer cette école de skateboard, il faut faire ses devoirs !

©Nan Feix-"Tomorrow is gonna be ok"/Spicee

Jerry, ex-détenu de 54 ans, a fait de son arrière boutique une école de skateboard pour les jeunes de son quartier. Pour l'intégrer, une seule condition : faire ses devoirs. 

À East Los Angeles, l'un des quartiers latinos les plus pauvres de la Cité des Anges, Jerry tient un magasin de skateboard, "The Garage". Épaulé par sa femme Patty, il a fondé l'association "Skate for education", et accueille les jeunes du quartier dans son arrière boutique, locaux aménagés en école de skateboard

Une rampe y est installée afin qu'ils puissent s'entraîner, mais avant, les enfants doivent faire leurs devoirs. C'est la seule règle. Grâce à Jerry, ces jeunes à la dérive, âgés de 8 à 18 ans, renouent avec l'école et s'échappent du quotidien morose des gangs qui sévissent à East L.A.

Progresser à l'école pour progresser en skate

Jerry a mis en place un système de points en fonction des résultats scolaires. Pour pousser les enfants à se surpasser, tout en progressant dans leur passion, il leur offre des planches, des tenues, et même l'occasion de se tester : le week-end, il embarque ses petits prodiges à bord de son mini-van et traverse la côte ouest à la conquête des compétitions de skateboard du pays.

"Tomorrow is gonna be ok" (en français, "demain tout ira bien") est la promesse faite à chacun des élèves de l'école de skate : Jerry en a fait le mot d'ordre de l'association. C'est aussi le titre qu'a choisi Nan Feix pour son documentaire au cœur de cette école d'un autre genre. Publié sur Spicee, on y découvre le quotidien noir du quartier, les portraits de Jerry, de ses protégés et la vie au sein de l'école. 

 Bande annonce "Tomorrow is gonna be ok"