ID D'AILLEURS

Belgique : 250 chercheurs témoignent de leur nouveau mode de vie pour sauver la planète

Marche belge pour le climat le 12 mai.
©DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP

Plus de 250 scientifiques et chercheurs belges veulent montrer les chemins à emprunter pour sauver la planète. Ils ont pour cela décidé de rassembler leurs témoignages sur le site web WeChangeForLife. 

WeChangeForLife : voici le nom du site créé par près de 256 chercheurs issus de toutes les universités de Belgique, experts du climat et d’autres sciences de l’environnement. 

Des citoyens comme les autres

Ces derniers ont pour objectif de prouver que changer de mode de vie est possible, et de donner des pistes aux lecteurs pour y parvenir. Ils présentent ainsi des solutions efficaces dont tout le monde peut s’emparer afin de réduire son impact environnemental au quotidien. Les témoignages abordent ainsi différentes thématiques, allant de l’action politique à la gestion des déchets, en passant par la question énergétique, la préservation de la biodiversité et les transports. 

Les utilisateurs auront ainsi la possibilité d’accéder aux témoignages de plus de 250 chercheurs, en anglais, français ou néerlandais, mais également de partager leur expérience, au même titre que les chercheurs qui se présentent comme "des citoyens comme tout le monde".

Une transition à petite échelle

Le projet a été lancé par la biologiste Caroline Nieberding, Lucette Flandroy de SPF Santé Publique et Jean-Pascal van Ypersele, climatologue et ancien vice-président du GIEC – le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat, à l’origine du rapport choc sur la hausse des températures, publié en octobre 2018. 

Le message porté par les créateurs de la plateforme est clair et sans appel : nous n’avons plus le temps d’hésiter, il faut agir sans attendre que d'autres ne le fassent. 

Nous témoignons ici de notre inquiétude profonde concernant notre planète. Nous avons une seule planète, et nous la détruisons. Il n’y a plus de place au doute aujourd’hui.

Et pour changer le monde, quoi de mieux que de commencer par soi-même ? C’est ce que veulent prouver ces chercheurs : chacun peut agir à son niveau, au quotidien, pour la transition écologique.