Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

PODCAST

1 lettre 1 sourire : on peut tous aider les résidents d'Ehpad

Mathilde d'Alençon est co-fondatrice de l'association 1 lettre 1 sourire qui lutte contre l'isolement des personnes âgées et isolées en Ehpad.
©DR

L'association 1 lettre, 1 sourire est née d'un constat au début du confinement : l'isolement aussi tue les personnes âgées, particulièrement dans les Ehpad. Interview de Mathilde d'Alençon, co-fondatrice de l'association.

Comment avez-vous eu cette idée de permettre à des anonymes d'écrire à des personnes isolées en Ehpad ?

Le projet 1 lettre 1 sourire s'est fait tout naturellement. Nous étions le soir-même du début du confinement, et mon père, qui travaille pour une Fondation qui gère des maisons de retraite, nous parlait de la solitude que vivent les résidents et de leur souffrance. Nous l'écoutions avec ma cousine et nous nous sommes tout de suite dit qu'il y avait certainement quelque chose à faire. Nous venions d'apprendre que nous serions confinés pendant certainement plusieurs semaines et que nous avions du temps, la question fut donc d'imaginer ce qu'on pouvait faire pour les aider. Nous avions d'ailleurs déjà vu sur les réseaux sociaux quelques appels à l'aide d'animateurs de maisons de retraite demandant des dessins ou des mots pour les résidents. C'est ainsi que nous avions imaginé un site internet qui permette d'écrire des lettres aux résidents des maisons de retraite.

L'anonymat n'est pas une barrière ?

Au contraire, je pense que c'est une richesse des deux côtés. Les personnes se sentent très libres dans l'écriture, ne craignent pas un jugement, cela amène à des mots très personnels et très intimes. Et je pense aussi que c'est une richesse pour la personne qui reçoit la lettre de ne pas savoir qui a écrit, en se disant que malgré sa solitude, le fait que quelqu'un qu'elle ne connait pas pense à elle, c'est magnifique. C'est une chaine de solidarité et de soutien.

Après quelques mois, on peut dire que c'est un succès...

1240 établissements inscrits et 340 000 lettres envoyées, un témoignage de solidarité avec énormément de jeunes qui écrivent et qui sont avides d'une relation intergénérationnelle. On parle beaucoup, de notre génération comme si nous n'avions aucun intérêt pour nos ainés, ce projet démontre le contraire : les générations ont besoins les unes des autres. Et si le confinement a aidé, nous avons espoir que cela continue.

Peut-on vous aider au-delà de l'écriture d'une lettre ?

Nous cherchons en priorité des financements car en septembre nous allons retourner à nos études et notre idée est d'avoir un ou deux salariés à plein temps, ce qui implique des financements. Et tout simplement de parler de nous aux Ehpad et de continuer à écrire des lettres !

Une interview réalisée par Valère Corréard en partenariat avec France Inter : pour écouter la chronique Social Lab, c'est par ici.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.
 

Merci ! #TousActeurs.