Humeur

Il est possible de produire du foie gras sans gaver les oies !

Et si le gavage n'était plus indispensable pour produire du foie gras?
©Howard Marsh/Shutterstock

A l'approche des fêtes le foie gras sera à l'honneur, au prix de la souffrance animale, quel que soit le paquet. Une alternative pourrait voir le jour alors que la consommation tend à baisser.

Même l'intraitable Donald Trump gracie une dinde à l'occasion de Thanksgiving, tandis que nos oies continuent d'être douloureusement engraissées. Saurons-nous un jour mettre un terme au gavage en considérant qu'il s’agit d'un luxe gastronomique et non d'une nécessité alimentaire ?

Le récent sondage effectué par L214 rappelle, qu'en 2013, 44 % des Français étaient favorable à l'interdiction du gavage des canards et des oies, un chiffre qui passe aujourd’hui à 58 %. Par ailleurs, plus d'un tiers des Français refuse d'acheter du foie gras pour des raisons éthiques liées à la condition animale. Là encore, le choix est en augmentation de 18 points par rapport à un sondage réalisé en 2009.

La consommation suit les sondages, et la production innove

Dans le même temps, (de 2011 à 2016) la consommation de foie gras a chuté de 19.000 à 14.200 tonnes. Le glas sonnerait-il pour le foie gras ? Au moyen du gavage, peut-être. Mais l'entreprise Aviwell, basée en Ariège, expérimente une nouvelle formule qui pourrait éviter la lente agonie actuellement subie par les palmipèdes.

Après avoir observé que les oiseaux migrateurs bénéficiaient d'une flore intestinale spécifique favorisant l'accumulation des graisses pour offrir l'énergie nécessaire au vol, les chercheurs ont apporté le ferment de flore aux oisons dès leur premières 24 heures. Résultat, en quelques jours, ils passent de 100 grammes à 1 kg et en fin de croissance (vers 10 semaines) atteignent les 5 kg. Naturellement, tout l'élevage se développe dans des espaces au sol (et non en batterie) avec accès à des parcours herbeux.

Les premiers foies ainsi obtenus seront mis sur le marché en fin 2018. Reste à savoir ce qu'en pensera le Conseil de l'Europe qui ne tolère la pratique du gavage que parce que l'on ne connaissait pas d'alternative...

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.