ID de saison

Dans l’assiette, en cocktail et sur le visage : le concombre, à l'attaque !

Le concombre fait partie de la famille des cucurbitacées, comme le melon, le potiron ou la courgette.
©beats1/Shutterstock

Il est très désaltérant. Il se consomme facilement, souvent cru. Il s’utilise en soin du visage. Il est un ingrédient tendance de nos cocktails. En salade, il est excellent, frais et peu calorique. Sa saison est lancée. Comment passer à côté du concombre ?

Le concombre est une excellente source de potassium, il est très riche en eau et hypocalorique. Il contient de nombreux nutriments, en petites quantités, et il est idéal pour une "détox" de printemps. ID vous dit tout sur le huitième légume préféré des Français et vous propose en prime une recette printanière proposée par la cheffe engagée dans le végétal Marie Menajovsky Poirier, propriétaire du restaurant Vert Midi à Paris.

Sa saison :

Le concombre est disponible toute l’année mais sa pleine saison débute en avril et se poursuit jusqu’à octobre.

Son histoire :

Le concombre serait né dans le nord de l’Inde, selon l’organisme de valorisation de la filière des fruits et légumes frais Interfel. Il se serait ensuite propagé vers la Chine et le Moyen-Orient avant d’être "cultivé sur les bords du Nil par les Egyptiens, qui le remettent en offrandes à leurs dieux".

Il était vraisemblablement très apprécié des Grecs et des Romains durant l’Antiquité et serait apparu en France dès le 9e siècle "lorsque Charlemagne en ordonne la culture dans ses domaines". Il est surtout cultivé sous serre aujourd’hui.

Son mode de consommation :

Le concombre se déguste en salade, en soupe, à l’apéritif et en accompagnement. Il se marie très bien avec les poissons, les crustacés et les fromages. Si on le consomme souvent cru en le râpant, en le coupant en lamelles ou en en faisant des billes, on peut aussi le cuire à la poêle, au four à micro-ondes ou à la vapeur par exemple. On retrouve de nombreuses recettes à base de concombres sur le site marmiton.org.

En cocktail, on peut le marier avec de la vodka ou du gin (plusieurs idées ici).

Le concombre est également excellent en masque : il est rafraîchissant, il lisse la peau, il illumine le teint, il réduit les cernes, il resserre les pores et il calme les coups de soleil. On trouve des recettes ici.

Son poids carbone :

Un concombre de saison et local a un poids carbone faible de 425 g/CO2 par couvert. Hors saison et ne provenant pas d’Europe, on passerait du simple au double !

La recette proposée ci-dessous (concombre à la feta et dukkah) a un poids carbone faible d’environ 880 g/CO2 par couvert : avec ce faible impact sur l’environnement, on n’hésite pas à la réaliser avec l’avènement des beaux jours.

Pour limiter le gaspillage :

Le concombre ayant mille utilisations possibles, il n’est pas question d’en laisser traîner une partie dans son réfrigérateur. Quant à sa peau, le site spécialisé LaNutrition.fr conseille de la consommer puisqu’elle contient "des composés phénoliques ayant une légère activité antioxydante". On le privilégie en bio.

La recette du chef engagé dans le végétal : Marie Menajovsky Poirier

©Gaël Nicolet/ID