Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Rapport de Greenpeace : les lobbies de la viande en ligne de mire

©wavebreakmedia/Shutterstock

L’ONG Greenpeace a publié ce mardi 25 janvier un nouveau rapport sur les stratégies d’influence des lobbies de la viande en France. Cette étude révèle un investissement massif de ces acteurs dans les stratégies de communication à destination du grand public, occultant le problème écologique provoqué par l'industrie de la viande.

Dans son nouveau rapport "Comment les lobbies de la viande nous manipulent", publié ce 25 janvier, l’ONG Greenpeace dénonce les stratégies d’influence des acteurs de cette industrie en France. L’organisation décortique ainsi les pratiques de quatre associations de représentants de la filière : Interbev, Inaporc, Anvol et FICT. Des manœuvres de manipulation de l’opinion qui interrogent quant à la volonté de ces associations de sortir d’un modèle industriel de production et de consommation de viande peu reluisant.

Un investissement massif des lobbies dans la communication

Pointés du doigt dans l’étude pour leur investissement massif dans la communication ; les quatre lobbies étudiés ont consacré pour certains plus de la moitié de leur budget à ces fins. Ainsi lnterbev (Interprofession de la viande et du bétail) a déboursé près des 2/3 d’un budget de 35 à 45 millions d’euros pour sa communication et entre 200 000 et 300 000 euros en budget lobbying, et ce, afin de toucher le maximum de cibles. Jouant sur les mots l’interprofession a, par exemple, axé sa campagne de promotion "Aimez la viande. Mangez-en mieux" sur le "flexitarisme" en remodelant la définition de ce quasi-végétarianisme et promouvant la qualité de la viande sans demander au consommateur de diminuer sa consommation. l'Interprofession porcine (Inaporc) a pour sa part investi près de 50 % d'un budget de neuf millions d'euros pour sa communication. Un investissement qui paye avec une campagne "Lets Talk about Pork" touchant près de 74 millions de millenials en 2020.

D’autres moyens sont mis en œuvre pour pousser les consommateurs à acheter de la viande. Interbev a développé du matériel pédagogique à destination des enseignants sur l’élevage et l’alimentation. Ces associations, comme Interbev, ont aussi distribué des brochures pour les cabinets médicaux "Santé, n’oubliez pas la viande", jouant sur les préoccupations des Français pour leur santé et leur conscience écologique. 

L'interprofession se défend : "Quel que soit le public visé, Interbev est légitime pour parler de sujets relatifs à l’élevage, l’alimentation durable et l’environnement". Celle-ci ajoute soutenir les mêmes valeurs que Greenpeace dans sa campagne de communication "Aimez la viande. Mangez en mieux" : "La viande a toute sa place dans une alimentation équilibrée si elle est consommée en juste quantité et issue d’une production responsable et durable". L'ONG environnementale a quant à elle réagit déclarant que "les arguments étaient attendus et vrais", mais "occultent l'influence tentaculaire de ces lobbies, notamment auprès des enfants qui retiennent seulement qu'il faut manger de la viande sans en connaître les conséquences", selon les propos de Laure Ducos, chargée de campagne auprès de l'association.

"19 % des émissions"

Ces campagnes de lobbying représentent un véritable enjeu écologique pour l’ONG compte tenu de l’impact de la production de viande sur l’environnement : "Au niveau mondial, l’élevage est responsable de 19 % des émissions de gaz à effet de serre issues des activités humaines". Une empreinte carbone dont sont responsables l’élevage intensif, l’industrialisation de la filière et la surconsommation de viande. Pour l’ONG la production de viande a donc "atteint des niveaux insoutenables pour nos écosystèmes comme pour notre santé". Greenpeace reproche donc à ces lobbies de cacher les réalités du mode de production industriel de la viande au moyen de campagnes d’influence et de communication mettant en avant le bien-être animal ou la viande de qualité. L’organisation, en plus de recommandations pour les divers acteurs gouvernementaux et le public, a donc lancé une pétition et un site pour "dénoncer l’influence des lobbies de la viande sur les enfants".

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

 


 

 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs 

 

A lire aussi
Commentaires
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.