Conso

Pourquoi prendre le chemin d’une électricité verte ?

©hans.slegers/Shutterstock

A l'occasion de la sortie de l'ouvrage "Changer d'ère, l'air de rien. Le guide pratique pour réussir sa transition", signé Valère Corréard, ID vous partage huit extraits issus de ses huit chapitres, pour faire quelques pas vers un quotidien plus durable. 4e extrait : S'éclairer et se chauffer.

Alors que (seulement) 50 % des Français savent qu’il est possible de changer de fournisseur, 54 % sont favorables à la souscription d’une offre verte et 10 % sont même prêts à le faire si elle est plus onéreuse. L’envie est donc là et les raisons de s’y mettre ne manquent pas !

S’abonner à une offre "verte" de qualité fait évoluer notre relation à l’électricité. Cette démarche signifie que consommer de l’énergie n’est pas un geste anodin, aussi indispensable et fréquent soit-il. Cette prise de conscience est l’occasion de prendre de nouvelles habitudes, aux effets immédiats.

Moins consommer, c’est réaliser des économies et faire baisser la production électrique

Entre 2011 et 2017, les chiffres de la consommation électrique en France ont été globalement stables. D’après le Réseau de transport électrique (RTE), cela s’expliquerait par "l’évolution de la croissance économique, la modification du tissu industriel français, la tertiarisation des activités économiques et [des] effets de la maîtrise de la consommation".

L’enjeu serait notamment que les pratiques individuelles changent et participent non à la stabilisation, mais à la baisse sensible de la consommation. Ce scénario comporte plusieurs avantages. Tout d’abord, c’est une source d’économie à l’échelle de chacun. Si le budget annuel d’un foyer alloué à l’électricité varie en fonction de plusieurs critères qui rendent les chiffres un peu approximatifs, on peut tout de même dresser une estimation à partir de quelques éléments clés. 

La facture d’électricité d’un foyer selon sa surface et le mode de chauffage

  • Si votre logement est "tout-électrique" (chauffage, chauffe-eau, cuisson, éclairage...)

Surface                            Budget annuel

20 m2 600 à 1 000 euros
50 m2 1000 à 1750 euros
 70 m2 1400 à 2450 euros
100 m2 2000 à 3500 euros 
  • Si votre logement n’utilise l’électricité que pour la lumière et l’électroménager

Surface                            Budget annuel

20 m2 260 à 300 euros
50 m2 Environ 300 euros
 70 m2 Environ 350 euros
100 m2 Environ 500 euros 

Source : kelwatt.fr

Réaliser des économies sur le budget électricité résulte de petits gestes aux grands effets :

-Les appareils en veille font augmenter notre consommation de 10 %.

-Quinze à cinquante équipements par foyer en veille représentent un coût annuel moyen de 80 €.

-19°C est une température ambiante considérée comme satisfaisante, chaque degré supplémentaire augmentant la consommation d’environ 7 %.

-Le programme "éco" d’un lave-linge ou d’un lave-vaisselle peut faire économiser jusqu’à 50 % d’énergie sur un cycle.

-Au-delà de 3 mm, le givre dans un congélateur entraîne une augmentation de 30 % de sa consommation électrique.

-Si tous les foyers utilisaient des appareils électroménagers économes (A+++), l’économie réalisée équivaudrait à la consommation courante d’électricité de deux millions de Français ! 

-Passer au "zéro halogène" : le remplacement de cinq lampes halogènes de 50 W par des lampes à LED de 7 W permet une économie de 720 euros sur la durée de vie des LED (soit quinze ans), car on économise l’électricité, mais aussi les coûts du remplacement fréquent des lampes halogènes (qui ont une faible durée de vie).

Mieux consommer, c’est participer à la transition énergétique
et c’est facile

En choisissant un fournisseur d’électricité renouvelable engagé, tel Enercoop, vous demandez à celui-ci d’injecter l’équivalent de votre consommation en électricité verte dans le mix électrique. Plus vous êtes nombreux à vous abonner à ce type d’offre, plus la filière verte se développe, au détriment des autres. Vous menez une action concrète pour participer à la transition énergétique. Changer d’offre ne fait courir aucun risque : le tarif est clair, la transition technique est simple et votre nouveau fournisseur se charge d’effectuer les démarches pour votre compte. Inutile de changer de compteur et pas de danger de subir une coupure. 

"Changer d'ère, l'air de rien. Le guide pratique pour réussir sa transition" aux éditions Rue de l'Echiquier, mai 2018. Par Valère Corréard. 

©Couverture "Changer d'ère, l'air de rien" de Valère Corréard

Sources :

Le médiateur national de l’énergie, "Baromètre Énergie-Info 2017", 17 octobre 2017 Ademe, "Réduire sa facture d’électricité. Limiter la consommation de ses équipements", avril 2017