Conso

LongTime, un label pour garantir la durée de vie de vos produits

©Anetlanda/Shutterstock

A Toulouse, une jeune start-up travaille à l'élaboration de "LongTime", un premier label européen qui permettra aux consommateurs d’identifier avec certitude les produits conçus pour durer.

Les deux jeunes entrepreneurs toulousains, Elsa Lomont et Florent Preguesuelo, sont à l'origine de la société Ethikis. Objectif de la structure ? Lutter contre l’obsolescence programmée des produits de consommation via un label. "Nous sommes partis du constat qu’un grand nombre de produits ne sont pas réparables aujourd’hui, faute de pièces détachées ou de service après-vente compétent. Il existe depuis longtemps des labels pour l’alimentaire mais aucun pour les produits manufacturés. Le seul moyen d’information dont dispose le client, c’est le prix d’un produit et ce qu’en dit le vendeur !" a confié la co-fondatrice à 20 Minutes.

Un outil fiable

"Nous avons choisi de développer un outil simple, fort et efficace, créé afin d'informer le consomm’acteur soucieux de l'impact global de ses achats, mais aussi le consommateur désireux d'acquérir un produit ayant un rapport qualité/prix juste. Il tend également à mettre sur le devant de la scène les constructeurs soucieux de proposer des produits dont la durée de vie est optimisée", indique le référentiel consultable sur leur site. "Fait par des citoyens, pour des citoyens", l'idée est d'apporter "la certitude, que le produit porteur de la labellisation, est fabriqué pour une utilisation à long terme, comme le souhaitent 80 % des consommateurs et que ce dernier soit économiquement réparable", peut-on lire encore.

Aussi LongTime se base-t-il sur un cahier des charges de 40 critères allant de la fiabilité des technologies à l’extension de la garantie légale en passant par la disponibilité des pièces détachées à long terme ou la possibilité de réparer l’appareil. "L’avantage est double, il guide les consommateurs vers des produits fiables et permet aux fabricants de valoriser la qualité de leurs produits", expliquait il y a peu la conceptrice à France 3 Occitanie en précisant que les appareils électroménagers et électroniques seraient les premiers ciblés : "de la trottinette électrique à la perceuse, en passant par la machine à café ou le smartphone", d'après les fondateurs de LongTime.

Lancement en octobre 2018

Avant de lancer officiellement le label, à l'automne 2018, les fondateurs ont besoin de tester leur démarche auprès d'entreprises pilotes, de lever 200 000 euros de fonds et de finaliser la création de leur start-up sociale. Une chose est sûre, leur démarche est en phase avec les déclarations du gouvernement, désireux de mieux encadrer la durée de vie des produits. La loi reconnaît aussi depuis 2015 le délit d'obsolescence programmée, ce qui explique qu'une association comme HOP ait pu récemment porter plainte contre Apple ou Epson.

Leur cible ? "L’ensemble des fabricants européens qui souhaitent volontairement soumettre un produit au référentiel du label et s’ancrer dans le développement durable", explique encore Elsa Lomont à France 3 Occitanie. Leur approche ? Ne pas cibler les mauvaises pratiques des fabricants, mais plutôt mettre en avant ceux qui valorisent la qualité de leur produit, avec ce label indépendant que les citoyens attendent pour les guider.

Bonne nouvelle : Ethikis fait partie des 44 projets lauréats de "Mon projet pour la planète", un appel à initiatives citoyennes visant à promouvoir des actions concrètes et innovantes. Récemment, le réseau social d'information Partage Social Club a consacré une petite vidéo à leur démarche :

Une affaire à suivre donc !