Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Logement : huit écogestes pour économiser l'eau

©Janny2/Shutterstock

Chaque Français consommerait en moyenne 148 litres d'eau par jour. Un usage excessif qui pourrait être largement réduit par la mise en place de plusieurs gestes simples au quotidien au sein des foyers.

À l'heure de l'inflation, compilée aux appels à la sobriété énergétique, les économies sont de mise à tous les niveaux pour l'ensemble des Français. Au sein des foyers, plusieurs bons réflexes peuvent être adoptés, permettant notamment de réduire drastiquement sa consommation d'eau et ainsi, d'alléger sa facture. Selon l'Agence de la transition écologique (ADEME), celle-ci s'élève en moyenne à 500 euros par an et par ménage. Et ce, "sans compter le coût de l'énergie nécessaire pour la chauffer". 

L'Agence estime en outre que les Français consomment quelque 148 litres d'eau chaque jour, avec pour premier poste d'utilisation l'hygiène (39 %), suivie de la vaisselle et du linge (22 %) et enfin de la chasse d'eau (20 %). Sur ces 148 litres journaliers d'eau potable consommée, seul 1 % est utilisé pour boire. En outre parmi ces chiffres, le gaspillage est grand.

  • Réduire les débits

Investir dans des dispositifs visant à limiter le débit de l'eau constitue un premier pas simple à mettre en place pour faire baisser sa consommation. Peu coûteuse, l'installation de mousseurs sur les robinets de la maison offre ainsi l'avantage de réduire le débit "de 30 à 50 %", assure l'ADEME. De même, opter pour un pommeau de douche plus économe permet également de limiter drastiquement la quantité d'eau utilisée. Et ce, sans pour autant affaiblir la pression du jet. 

  • Des douches rapides

L'hygiène corporelle représente donc la part la plus importante de notre consommation d'eau quotidienne. Sur ce volet, les douches sont quoiqu'il en soit préférable aux bains. Celles-ci useront entre 35 et 60 litres d'eau en moyenne, contre au moins 150 pour remplir la baignoire. Pour aller plus loin encore, il est préférable de veiller à limiter le temps passé sous la douche : entre 3 et 5 minutes sont généralement préconisées. Pour ne pas dépasser le timing, on peut par exemple se munir d'un petit sablier. 

  • Arrêter de laisser couler l'eau

Lorsque l'on se savonne, se brosse les dents, ou encore que l'on fait la vaisselle... Nombreux sont ceux qui gardent la mauvaise habitude de laisser les robinets ouverts. Celle-ci peut pourtant entraîner d'importantes pertes. Couper l'eau systématiquement suffit ainsi à économiser des dizaines de litres. En se brossant les dents, on peut par exemple s'équiper d'un gobelet. Pour la vaisselle, l'idéal est de disposer de deux bacs : l'un pour savonner l'autre pour rincer - à noter que l'utilisation d'un lave-vaisselle reste moins gourmande en eau qu'une vaisselle faite à la main. Enfin, côté salle de bain, l'utilisation d'un dispositif "stop douche" est très efficace. Il permet de couper le jet et de le réenclencher sans perdre la température ni la pression initiale de celui-ci. Par ailleurs, limiter l'usage de l'eau chaude permet aussi de réduire sa consommation énergétique.  

  • Traquer les fuites 

L'ADEME assure qu'un robinet qui fuit "peut gaspiller jusqu'à 120 litres d'eau par jour". Des pertes d'autant plus importantes si l'on parle de la chasse d'eau : "600 litres peuvent être purement et simplement gaspillés dans le même laps de temps, soit 2 euros par jour". Parfois difficile à repérer, l'Agence recommande de traquer ces dites fuites en relevant les chiffres du compteur d'eau le soir pour vérifier le lendemain matin que ceux-ci n'aient pas bougé. Autrement, une fuite se cache sans doute dans le logement. 

  • Une bouteille d'eau dans le réservoir des toilettes

La plupart des installations de WC classiques utilisent de grandes quantités d'eau potable. S'il peut être compliqué de changer l'ensemble du dispositif pour des toilettes plus économes, on peut toutefois utiliser des techniques plus simples, telles que celle de la bouteille d'eau remplie que l'on dispose à l'intérieur du réservoir. Celle-ci occupera l'espace et donc, réduira la capacité de remplissage des toilettes. 

  • Lave-vaisselle, lave-linge : remplis, en cycle "éco", sans prélavage

D'après le fournisseur d'électricité Engie, une machine à laver consomme en moyenne entre 40 et 80 litres d'eau par cycle. Quant au lave-vaisselle, on l'estime à une dizaine de litres par cycle - contre plus de 40 pour la vaisselle faite à la main -, d'après les chiffres avancés par le comparateur Kelwatt. Pour faire tourner ces deux appareils, il faudra ainsi veiller à ce que ceux-ci soient remplis - sans pour autant les surcharger, au risque d'entraîner une surconsommation d'énergie et un mauvais lavage. Le mode "éco" est également plus économe que les autres cycles et enfin, l'option "prélavage" reste superflue. 

  • Lave-linge : utiliser des balles de lavage

Placées dans le tambour de la machine à laver, les balles de lavage présentent plusieurs avantages. Économies d'énergie, de lessives ou encore d'eau. Ces accessoires permettent en effet de faire pénétrer les produits nettoyants plus efficacement en brassant le linge. L'action des balles assouplit les tissus et remplace ainsi l'usage d'un adoucissant. Enfin, elles réduisent la quantité d'eau nécessaire au rinçage. Si l'on peut retrouver ces outils dans le commerce, il est également possible d'opter pour la méthode récup' en utilisant par exemple des balles de tennis. 

  • Récupérer les eaux de cuisson

Les eaux de cuisson des pâtes, du riz, des pommes de terre... Elles contiennent différents nutriments utiles aux plantes. On peut donc les récupérer pour les réutiliser : elles feront office d'engrais et serviront à arroser le jardin, les fleurs, le potager... Dans la même logique, il est utile de récupérer l'eau de pluie pour laver la voiture par exemple. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs