Depuis 2019, Lidl noue un dialogue avec les acteurs des filières fruits et légumes.
© Lidl
Info Partenaire

Pour plus de durabilité, Lidl France mise sur le dialogue avec les acteurs des filières fruits et légumes

Essentiels pour l’agriculture, les sols se retrouvent aujourd’hui grandement fragilisés. Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), 33 % des terres seraient modérément ou fortement dégradées et plus de 90 % pourraient l’être d’ici 2050 du fait des effets conjugués de l’érosion, de la salinisation, du compactage et de la pollution. Le dérèglement climatique noircit d’autant plus ce tableau. L’augmentation des températures accentue les aléas climatiques qui peuvent entraîner des pertes de rendement et de qualité de plus en plus fréquentes pour les producteurs.  

Face à ce constat, de nouvelles pratiques plus durables essaiment en France et à travers le monde. Elles sont soutenues par des acteurs engagés, à l’image de Lidl, l’un des plus importants distributeurs de fruits et légumes en matière de volumes de vente dans l’Hexagone. 

Depuis 2019, Lidl France a mis en place une démarche de responsabilisation dédiée à ses filières fruits et légumes. L’objectif : co-construire, avec ses fournisseurs, des producteurs partenaires, des ONG et des experts techniques, des feuilles de route durables pour ses filières fruits et légumes. Ces feuilles de route matérialisent des engagements, des objectifs partagés et des plans d’action réalistes pour améliorer l’aspect environnemental et social des produits.  

Plus concrètement, cela passe par plusieurs actions menées en faveur de la biodiversité, en contribuant par exemple à la protection et la restauration des espèces sur chaque exploitation d’ici 2025 ou en mettant en œuvre un plan pesticides sur les filières fruits et légumes d’ici 2030. Dans les filières, l'accent est également mis sur l’agriculture régénératrice, qui grâce à une couverture permanente du sol par des végétaux ou des résidus de cultures antérieures, des rotations longues ou encore la réduction du labour, permet d'améliorer la fertilité des sols. 

Lidl pousse également les fournisseurs à s’impliquer dans d’autres champs majeurs, comme le climat avec la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025. De son côté, l’enseigne indique s’engager d’ici 2025 à favoriser la protection et l’utilisation responsable de l’eau douce dans ses chaînes d’approvisionnement, à optimiser l’utilisation du plastique dans l’approvisionnement de ses filières ainsi qu’à mettre en place des mesures de réduction et de valorisation des pertes alimentaires dans ses chaînes d’approvisionnement. 

Ce travail de co-construction a débuté avec les six filières considérées "très à risques" et dites "prioritaires", à savoir la banane, la pomme de terre, l’avocat, la mangue, l’ananas et le pamplemousse rose. En 2022, l’enseigne a aussi élargi cette démarche à de nouvelles filières comme la tomate, la carotte, la salade, l’oignon, la pomme et la poire, les "grands classiques du panier des Français". 

Favoriser les échanges 

Pour élaborer les feuilles de route de ces différentes filières, plusieurs comités sont organisés trois fois par an : des "comités filières" avec les fournisseurs, et des "comités élargis" avec les fournisseurs et diverses parties prenantes (ONG, acteurs de la recherche et du conseil, interprofession). Autant d’espaces de discussions où chaque acteur peut exprimer ses contraintes techniques et économiques mais aussi ses attentes et ses ambitions.

Les différents comités permettent de prendre en compte les retours d’expérience des fournisseurs et la réalité du terrain pour construire conjointement des feuilles de route avec des échéances allant jusqu’à 2030", indique Marianne Naudin, experte RSE des filières fruits et légumes chez Lidl France. 

Lors de ces échanges, plusieurs enjeux sont abordés. Parmi eux, la préservation de la biodiversité, la gestion raisonnée de l’eau ainsi que des considérations sociales telles que les conditions de travail. “Les enjeux climatiques sont également pris en compte avec un travail de réduction des émissions de gaz à effet de serre, tout au long du processus, depuis la production jusqu’aux supermarchés, en incluant également les emballages et les pertes sur la chaîne de valeur”, poursuit Marianne Naudin.  

Plusieurs projets pilotes en cours 

Depuis 2021, Lidl est entré dans une phase de déploiement opérationnel de ces feuilles de route. Pour aller plus loin et investiguer des champs d’actions plus larges en cohérence avec ses feuilles de route, Lidl a développé plusieurs projets pilotes sur les enjeux les plus prioritaires. Sur la filière pomme de terre, afin de répondre aux enjeux de santé des sols et de diversification des paysages, Lidl a mis en place les projets Terre de progrès et Coup d’Pousse. 

Depuis octobre 2021, les supermarchés Lidl proposent la gamme de pommes de terre "Terre de progrès", issues de l’agriculture régénératrice - une méthode d’agriculture qui accorde une grande importance à la santé du sol, qui permet d’améliorer sa fertilité et de favoriser sa biodiversité. Au-delà de cette gamme, l’objectif est de sensibiliser 100 % des producteurs de ces filières à ces pratiques bénéfiques pour la santé des sols.  

Lancée par le Réseau Biodiversité pour les Abeilles (RBA), l’action "Coup d’Pousse" finance et distribue des semences de jachères et d’intercultures mellifères à des producteurs qui en font la demande. En 3 ans (2021 – 2023), Lidl a parrainé des jachères mellifères qui assureront le semis de plus de 7,3 milliards de fleurs sur 1470 hectares dans les campagnes françaises. Pour accompagner le déploiement de ces feuilles de route, Lidl a fait évoluer son partenariat avec le Réseau Biodiversité pour les Abeilles en 2022. 

Ainsi, Lidl a choisi de prioriser les financements à destination des producteurs de ses filières de pomme de terre. "C’est 357 producteurs dont 184 dans nos filières qui ont pu profiter de ce coup de pouce !" Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles a fait évoluer le mélange en conséquence pour qu’il soit plus qualitatif et adapté à leur contexte.  

Un déploiement massif en 2024 

D’autres projets pilotes sont en cours de déploiement, notamment pour la filière banane sur les enjeux Pesticides et Rémunération des travailleurs. En collaboration avec le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), Lidl France effectue des diagnostics phytosanitaires et construit une démarche de progrès sur la réduction de ses usages en Colombie. Une seconde initiative, en collaboration avec Banana Link, consiste à financer un projet de recherche en Côte d’Ivoire et la participation à un groupe de travail multi-acteurs (distributeurs, fournisseurs, producteurs et syndicats) visant à combler l’écart entre la rémunération réelle et le salaire décent.  

Cinq ans après son lancement, cette approche de co-construction évolue en 2024. Riche de ces différentes expériences, Lidl France souhaite aujourd’hui accélérer et déployer sa stratégie à l’ensemble des filières fruits et légumes soit de 12 à 63 filières. "Pour atteindre cet objectif, notre 1ère étape sera d’aller à la rencontre de l’ensemble de nos fournisseurs dans les différents bassins de production français pour comprendre leurs enjeux au plus proche du terrain et leur partager le travail déjà engagé avec les 26 premiers fournisseurs." 

En partenariat avec Lidl France. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs