Question du jour

Les "doggy bags" seront-ils obligatoires dans les restaurants ?

©Sonia62/Shutterstock

Des députés ont proposé un amendement qui obligerait les restaurateurs à proposer des "doggy bags" à leurs clients.

Vous propose-t-on d’emporter vos restes lorsque vous ne finissez pas votre assiette au restaurant ? Cela pourrait bientôt devenir la règle. En effet, dans le cadre de l’examen du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable, la commission développement durable de l’Assemblée nationale a proposé un nouvel amendement rendant obligatoire dans les restaurants la mise à disposition gratuite pour les clients de "contenants réutilisables ou recyclables permettant d’emporter les aliments ou boissons non consommés sur place." Pour être définitivement adopté, cet amendement devra être voté par l’Assemblée.

Les députés à l’origine de cette proposition rappellent que les pertes de nourriture dans la restauration commerciale s’élèvent à 27 % et que cette proposition s’inscrit dans l’objectif fixé par le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire de réduire par deux le gaspillage alimentaire d’ici 2025.

Une proposition qui ne plait pas à tout le monde, notamment à l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), dont le président de la branche restauration, Hubert Jan, a indiqué au Parisien que "ce n’est pas très judicieux de vouloir contraindre de manière réglementaire l’ensemble de la profession à acheter des 'doggy bags', d’autant que c’est une pratique anglo-saxonne qui n’est pas vraiment dans la culture française".

Faut-il obliger les restaurateurs à proposer des "doggy bags" à leurs clients ?

Choix
A lire aussi
Commentaires
Par Mat Pam - le 06/04/2018

On dit souvent qu’adopter un comportement responsable, c’est d’abord savoir dire non.
Ainsi ne faudrait il pas simultanément éduquer :
- le consommateur d’une part : savoir dire « SVP ne remplissez pas trop mon assiette, je n’ai pas très faim » ou « mon fils n’a que 5 ans, pouvez vous svp diviser par 2 la portion du menu enfant habituel »
- sensibiliser la restauration : savoir proposer des portions adaptées aux clients. Pour un même plat, un jeune de 20 ans va avoir un appétit différent de celui d’une femme de 50 ans.

Au final ce qu’on paie vraiment dans un restaurant, ce n’est pas la quantité de nourriture, c’est la « main d’oeuvre » permettant de déjeuner dans un cadre choisi, en dégustant des plats d'un certain standard de qualité.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.