Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

QUESTION DU JOUR

Grandes surfaces : les tarifs de nombreux produits changent pour mieux rémunérer les producteurs

©Sorbis/Shutterstock

Le relèvement du seuil de revente à perte, prévu dans la loi Alimentation depuis le 1er février, a mené à une hausse des prix de plusieurs produits alimentaires de grande consommation.

Au total, 500 produits sur 13 000 dans les supermarchés et 800 produits sur 20 000 dans les hypermarchés sont concernés par une augmentation de tarifs, a indiqué le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume sur France Info le 30 janvier dernier, confirmant des informations parues dans Le Parisien. "Je le regrette, j'aurais voulu que ce soit différent (...) on essaie une chose, c'est qu'on ait encore une agriculture en France, pour arrêter d'acheter des produits qui viennent d'Amérique ou des pays de l'Est". 

Parmi les marques concernées par une hausse de 6,3 % en moyenne (selon Le Parisien), le Camembert Président, le Pastis Ricard, les Chocapic de Nestlé, le thon nature de Petit Navire, le pot de Nutella... Une augmentation due au relèvement du seuil de revente à perte de 10 % sur les produits alimentaires ou la nourriture pour animaux : concrètement, ce seuil interdit de vendre tout produit en dessous du prix auquel il a été acheté au fournisseur. Avec ce relèvement à 10 %, un produit acheté par une enseigne à un producteur 1 € ne pourra être revendu à moins de 1,10 €.

Selon le Ministère de l'Agriculture, cela devrait "permettre au distributeur de rééquilibrer ses marges" et de "redonner du prix aux productions agricoles (viande, lait, fruits et légumes)". Un rééquilibrage des marges qui devrait se faire "sans modifier substantiellement le prix global du panier du consommateur". Le Ministère ajoute que la mesure est expérimentale pour deux ans, le temps de voir si elle permet "une meilleure rémunération des producteurs et une amélioration de l’offre proposée au consommateur".

Êtes-vous prêts à payer certains produits plus chers pour rémunérer plus justement les producteurs ?

Choix