Débat d'ID

Comment agir pour une alimentation durable ?

Débat d'ID.

Au programme du débat d'ID : l'alimentation durable. Nicolas Chabanne et Jean-Guillaume Peladan étaient invités sur notre plateau pour en débattre. 

Tous acteurs pour une alimentation durable, c'est le sujet du jour du Débat d'ID. Nicolas Chabanne, fondateur de la marque du consommateur "C qui le patron", ainsi que Jean-Guillaume Peladan, gérant du fonds Sycomore Eco Solutions, étaient les deux invités.

Comment agir pour une alimentation durable ? Y a-t'il une fatalité à la malbouffe ? Peut-on nourrir 60 millions de Français avec des filières d'approvisionnement alternatives ? Les deux experts ont tenté d'y répondre. 

 

Jean-Guillaume Peladan
Gérant du fonds Sycomore Eco Solutions

"Il y a vingt ans, le bio était complètement anecdotique et cela faisait rigoler tout le monde. Aujourd'hui, c'est très sérieux. Le bio a des taux de croissance trois fois supérieurs au marché de l'agroalimentaire, pour des pénétrations de marché encore entre 1 et 10 % en Europe." 

Le secteur agricole -y compris l'élevage- est le premier consommateur d'eau douce dans le monde, avec 70 % de l'eau consommée par l'humanité qui va vers l'agriculture."

Avant d'investir, la question que nous nous posons est "est-ce que cette entreprise est verte ?". Pour y répondre, nous regardons les trois principaux impacts environnementaux. Premièrement le climat, c'est-à-dire les gaz à effet de serre. Ensuite la biodiversité : l'agriculture biologique a forcément un impact nettement moindre que l'agriculture conventionnelle qui utilise des pesticides. Enfin, nous regardons l'impact en eau, sachant que le secteur agricole -y compris l'élevage- est le premier consommateur d'eau douce dans le monde, avec 70 % de l'eau consommée par l'humanité qui va vers l'agriculture. 

Ce que l'on voit avec l'initiative fulgurante de "la marque du consommateur", c'est que l'on peut voir un changement dans le comportement des clients, qu'on n'avait pas du tout prévu, à une vitesse redoutable." 

Nicolas Chabanne
Fondateur de C qui le patron

"Sur la base du bon sens et de la solidarité, les consommateurs peuvent faire d'un produit un immense succès. Ce n'est plus le règne absolu du prix le plus bas qui a tendance à dégrader la qualité et nuire aux petits producteurs. Nous sommes dans une réelle logique citoyenne. 

Cette brique de lait représente beaucoup d'aide pour les petits producteurs, c'est aussi le produit le plus vendu depuis trente ans en tant que nouvelle marque, pourtant il y a encore des magasins qui ne le vendent pas. J'aimerais comprendre pourquoi un chef de rayon le refuse, alors même que la marge est la même pour le distributeur. Il y a un mystère ! Celui de quelques uns qui, au nom de tous, décident de ne pas vendre un produit qui répond aux attentes des consommateurs

Cette brique de lait représente beaucoup d'aide pour les petits producteurs et c'est aussi le produit le plus vendu depuis trente ans en tant que nouvelle marque."

À l'inverse, c'est grâce aux consommateurs que cette brique connait un tel succès. L'histoire n'aurait jamais été ce qu'elle est aujourd'hui sans ce bouche à oreille. Cette mobilisation a été un succès fou pour la démarche. Nous étions une étincelle au départ, ce succès collectif est le résultat du soutien des consommateurs partout en France. " 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.