Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

IDÉES PRATIQUES

Cinq nouvelles vies à donner aux vêtements que vous ne portez plus

©evrymmnt/Shutterstock

Revente, don, troc, recyclage, customisation... Les vêtements que nous boudons et qui s'accumulent dans nos placards pourraient connaître un destin plus honorable. Cinq solutions afin de leur donner une seconde chance.

Un week-end chez soi, des placards remplis, quelques cartons vides et c'est parti pour le tri de ses vêtements, que l'on repoussait depuis si longtemps. Que faire de ceux que nous ne portons plus ? Une fois le tri effectué, après le confinement, plusieurs options s'offrent à nous. 

1. Les donner

Vous avez fait une pile de vêtements que vous souhaitez donner. Vers qui vous tourner ? Au-delà des proches, vous pouvez vous diriger vers quelques centres ou associations comme EmmaüsLe Secours PopulaireLa Croix RougeTissons la SolidaritéLa cravate solidaire (ici pour donner une seconde vie à ses vêtements professionnels). Les structures de réemploi peuvent également reprendre vos vêtements : la carte pour en trouver une près de chez soi se trouve ici.

2. Les revendre 

Direction Le Bon CoinVestiaire CollectivePrice MinisterVintedVide Dressing... Pour revendre soi-même ses vêtements en fixant leur prix. Quelques exemples et précisions par ici : Cinq sites pour revendre (et donc recycler) les vêtements que l'on ne met plus. Vous préférez envoyer un lot de vêtements ? Du côté de Modalist, il vous suffit d'envoyer vos vêtements dans un sac prépayé et vous obtiendrez une offre de rachat par mail. Chez  Once Again, vous pouvez envoyer un maximum de quinze articles : un virement sera effectué pour les articles repris (ils doivent être propres et repassés), tandis que les autres seront donnés à une association.  Il existe aussi des vide-dressing physiques (vide-dressing.org). L’institution "Violette Sauvage", par exemple, organise régulièrement des vide-dressing géants à Paris, Lille, Lyon et Nantes. 

3. Les troquer

Une façon amusante de se débarrasser de vêtements que l'on ne veut plus tout en faisant plaisir aux autres, est d'organiser une soirée de troc entre amis. Vous présentez tour à tour vos vêtements, leur taille, leur histoire... et là où les personnes intéressée(s) se manifeste(nt). L'occasion aussi de renouveler votre garde-robe sans acheter du neuf.   

4. Les déposer dans des bornes de collecte

Vos vêtements peuvent aussi tout simplement être recyclés. Pour ce faire, vous pouvez les déposer dans  les conteneurs du Relais, dans des sacs de 30 litres maximum, fermés. Pour trouver un conteneur près de chez vous, c'est par ici. Les vêtements ne doivent toutefois être ni souillés (peinture, graisse), ni mouillés. D'autres points d'apport volontaire existent, à retrouver sur cette carte. Les textiles déposés dans les conteneurs du Relais sont acheminés vers des centres de tri : ceux qui sont encore utilisables en l’état sont revendus à bas prix dans les boutiques Ding Fring du Relais ou destinés à l’export. S'ils ne peuvent vraiment plus être portés, ils sont "recyclés par le Relais dans le cadre de la production de chiffons d’essuyage pour l’industrie, ou pour la fabrication de matières à partir desquelles est notamment fabriqué un isolant"(le Métisse®). Le recyclage matière n'est toutefois pas possible pour les K-way, les cirés, les chaussures, la petite maroquinerie et les jouets. Ceux-ci peuvent être donnés à condition qu'ils soient encore en bon état ou facilement réparables. 

5. Les réparer/transformer/customiser

Pour apprendre à réparer soi-même ses textiles, des plateformes, des blogs et des tutoriels vidéos en ligne proposent une foule de conseils : Couture Académie sur YouTube, SloWeAreLa BobinePop couture… Les Repair Café permettent par ailleurs de réparer gratuitement des vêtements (et des objets) en compagnie de bénévoles, avec le matériel approprié à disposition. Pour trouver un Repair Café près de chez vous, partout en France : repaircafe.org. Il existe également des ateliers physiques payants pour apprendre à réparer soi-même, notamment les ateliers Bobines&Combines, disponibles dans plusieurs villes françaises (Paris, Bayonne, Montpellier, Strasbourg…). Vous souhaitez plutôt transformer vos vêtements en de nouvelles pièces ? Vous pouvez vous référer au livre Couture récup’ – Coudre pour résister au grand gaspillageparu en mai 2016 aux éditions Rue de l’échiquier et signé Emmanuelle Vibert, qui partage aux lecteurs d’ID quelques tutoriels dans cet article.

 Pour recevoir toutes nos informations, abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.