Conso

76 % de l’huile de palme est dans nos carburants

©Les amis de la terre

La monoculture d’huile de palme qui dévaste les forêts équatoriales d’Asie n’est pas seulement destinée à l’industrie alimentaire. Une partie croissante des récoltes finit dans les carburants de nos voitures.  

Où sont les trois quarts de l’huile de palme que nous consommons en France ? Non, l’essentiel n’est pas concentré dans des pots de pâte à tartiner, ni même dans des paquets de chips. 76 % de l’huile de palme que nous consommons en France l’est sous forme de carburant ! L’ONG Les amis de la terre mène campagne pour mettre fin à cette pratique dévastatrice pour les forêts équatoriales asiatiques.

Les ravages causés par la culture de l’huile de palme, nous y sommes sensibilisés depuis plusieurs années. Rappelons cependant quelques chiffres. L’Indonésie et la Malaisie pèsent pour 85 % de la production mondiale. Plus de 30 % de la déforestation en Indonésie est causée par la création de nouvelles terres de monoculture de palmier à huile. Le bilan est dramatique : perte de biodiversité, disparition des Orangs-outans, peuples autochtones chassés de leurs terres, érosion des sols, libération du CO2 stocké dans les sols de la forêt…

Le biodiésel est pire que le carburant fossile

Les consommateurs engagés ont appris à éviter les produits alimentaires industriels qui contiennent de l’huile de palme. Mais la lutte ne doit pas s’arrêter là. Nous devons désormais exiger d’en finir avec ce "biocarburant" qui n’a rien de bio.

Le biodiésel à partir d’huile de palme est pire pour le climat que le carburant fossile qu’il remplace, écrit Les amis de la terre, qui propose de signer une pétition ici.

Or, notre gouvernement a aujourd’hui les moyens d’agir pour en finir. "Les prochains mois sont décisifs, affirme encore l’ONG : la révision de la directive européenne sur les énergies renouvelables est une opportunité cruciale car c’est elle qui fixe les objectifs et les modalités d’incorporation des « biocarburants » pour les douze prochaines années."

Une bioraffinerie de Total qui fera doubler la consommation française

L’autre revendication importante des Amis de la terre concerne l’arrêt d’un projet de raffinerie porté par Total. Cette usine en travaux, située à La Mède, commune de Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), a pour vocation de devenir la première bioraffinerie de taille mondiale et sera alimentée essentiellement en huile de palme. Elle ferait doubler la consommation française de la matière première comme carburant !

Tout est lié. Conduire sa voiture ici a des conséquences sur une forêt essentielle à la survie de la planète en Asie. Et pour éviter les ravages de l’huile de palme, il nous faut aussi réclamer des politiques limitant l’usage de la voiture : développement des transports publics, politiques d’urbanismes qui facilitent la vie sans voiture…

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.