Résolution 2019 : je passe à un moteur de recherche éthique

©Rawpixel.com/Shutterstock

"Cette année, je compte m'engager davantage pour la planète." Derrière ce discours louable, quels engagements concrets ? ID vous propose d'adopter la méthode des petits pas en vous proposant une bonne résolution durable par jour tout au long de janvier.  

On se lance le défi ? Puisque la lecture de cet article se fait sur Internet, regardons-y justement de plus près. Sur quelle plateforme faites-vous vos recherches en ligne ? Saviez-vous que plusieurs moteurs de recherche s'engageaient à ne pas collecter nos données et à soutenir des projets sociaux et environnementaux ?

Parmi celles-ci, on peut notamment opter pour "Lilo.org". La plateforme a été lancée par deux ingénieurs français en février 2015. 50 % des revenus générés par la publicité sont reversés à des associations, des ONG, des fondations et des entreprises sociales qui travaillent à la mise en œuvre d'initiatives durables. Le 3 septembre dernier, l'entreprise annonçait avoir franchi le cap des un million d'euros reversés à des projets d'intérêt général. Comment cela fonctionne-t-il ? Lorsque l'on effectue des recherches sur cette plateforme, on accumule des "gouttes d'eau" que l'on peut reverser au projet, à l'association, ou au média (aussi à portée environnementale et/ou sociale) de son choix : Médecins sans frontières, la SPA, Le Refuge, un projet de restauration des récifs coralliens, le mouvement des AMAP... On peut même y soutenir ID, L'info durable ici !

Une autre plateforme française née en 2008, Ecogine, s'engage également à financer des associations environnementales, choisies par les internautes. Les résultats sont fournis par Google France : la plateforme précise que pour chaque recherche effectuée sur Ecogine, Google reverse de l'argent à l'association Ecogine.org. L'allemande Ecosia nous permet pour sa part de surfer sur Internet tout en plantant des arbres "partout où le besoin se fait ressentir". Plus de 39 millions d'arbres auraient été plantés dans le monde grâce à la contribution de la plateforme depuis sa création en 2009.

Prêts à surfer solidaire et éthique ?