QUESTION DU JOUR

Que faire de nos vieux smartphones ?

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire recommande d’utiliser son smartphone durant 4 ans au lieu de 2 : cela représente 37 kg de gaz à effet de serre évités, soit l’équivalent d’un trajet en voiture de 300 km.
©Maxx-Studio/Shutterstock

Le gouvernement envisage d’étudier d’ici 2019 "le déploiement d’un dispositif financier favorisant la reprise des anciens téléphones portables afin qu’ils soient recyclés ou réemployés". En attendant, que faire des anciens téléphones qui dorment dans nos tiroirs ?

La volonté du gouvernement de favoriser la reprise des anciens téléphones fait partie des 50 mesures de la feuille de route sur l’économie circulaire présentée le 23 avril par le Premier ministre Edouard Philippe à l’occasion d’une visite à l’usine SEB à Mayenne. Au total, 100 millions de téléphones inutilisés traîneraient dans nos tiroirs en France. Et pour cause, d’après l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, 88 % des Français changent leur téléphone portable alors qu’il fonctionne encore.

Triste constat : seulement 15 % des téléphones mis au rebut sont recyclés, indique pour sa part le Ministère de la Transition écologique et solidaire, qui s’engage à "encourager le retour des anciens téléphones portables chez les distributeurs pour qu’ils soient recyclés" et à "utiliser des téléphones issus du réemploi dans les services de l’Etat après étude de faisabilité".

Mais comment donner une seconde vie dès à présent à son ancien mobile ?

1- En faire don à des associations

Nos anciens téléphones peuvent faire des heureux : on pense à les donner à des associations en passant par exemple par Eco-systèmes, partenaire d’Emmaüs France et du réseau Envie. Au total, 193 points de collecte sont répartis en France, à retrouver à cette adresse. Nos téléphones doivent être encore en état de marche pour pouvoir être remis en état. Les appareils sont revendus à prix solidaires au sein des associations ou donnés à des familles en difficulté. On peut également passer par la plateforme MonExTel, qui recycle les téléphones pour soutenir l’association de son choix.

2- Le revendre sur Internet

Avez-vous également pensé à la revente ? Il existe plusieurs sites spécialisés en la matière : largusdumobile.com, Love2Recycle, Recyclez-moi ou encore recycler.fr. Cela concerne généralement les téléphones vieux de moins de trois ans et ne présentant pas de défaut majeur. Avant toute chose, on pense évidemment à vider son téléphone de ses informations personnelles telles que les photos, les contacts, les codes bancaires…

3- L’échanger contre des bons d’achat

Pourquoi ne pas échanger son téléphone inutilisé contre un CD ou un livre, voire plusieurs ? La Fnac, en partenariat avec CompaRecycle, propose par exemple un service de reprise d’anciens mobiles en état d’usage correct, sans casse ni dégradation. Ceux-ci sont alors recyclés. Un simulateur en ligne nous permet d’avoir une idée de leur valeur en bons d’achat, à dépenser dans les magasins Fnac. Mais l’estimation précise aura lieu en boutique.

4- Le ramener chez son opérateur

Les opérateurs de téléphonie mobile doivent reprendre nos vieux téléphones, pourquoi alors ne pas les leur ramener ? Selon l’état de son vieux mobile et selon l’opérateur, on pourra même bénéficier d’une ristourne sur l’achat de son nouveau téléphone équivalent à la valeur résiduelle du téléphone donné. A vérifier chez son distributeur.

5- L’utiliser comme GPS

Un ancien téléphone toujours en état de marche peut toujours nous servir, et pas seulement en tant que mobile de secours. Pourquoi ne pas le transformer en GPS à installer dans sa voiture ? Plusieurs applications de navigation GPS ne nécessitent pas de connexion internet : quelques exemples ici.

Les solutions pour faire recycler ses vieux téléphones sont-elles assez accessibles selon vous ?

Choix

Bon à savoir :

Selon les chiffres publiés par le Ministère de la Transition écologique et solidaire (avril 2018) :

-De sa conception à sa distribution, un smartphone fait quatre fois le tour du monde avant d’arriver dans notre poche ;

-70 kg de ressources naturelles sont nécessaires pour un smartphone de 300 g ;

-Nos smartphones contiennent en moyenne 50 métaux différents dont 15 sont rares ou extraits dans des zones géopolitiques instables ;

-Un smartphone de 300 g contient environ 255 g de matières recyclables.