Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

Écologie et technologie, comment réduire votre impact à long terme

©DR

Un rapport datant de 2015 évoque le chiffre de 600 millions de tonnes pour désigner la quantité de CO2 produite chaque année par les utilisateurs d’Internet. Comment faire pour réduire le niveau de pollution sur Internet ? L’usage du digital et du numérique peut-il se faire sans une empreinte carbone conséquente ? Voici quelques conseils d’usage qui vous permettront de réduire votre impact sur le long terme.

Faites une utilisation longue durée de vos ordinateurs et équipements numériques

Il y a trente ans à Genève, quand naissait l’idée de la création du réseau Internet, l’on était à mille lieues de se douter que cet outil deviendrait l’un des grands pollueurs de notre monde. Pour beaucoup, les data centers représentent les plus gros consommateurs d’énergie et sont responsables d’une grande quantité de la pollution générée sur le Web. Mais cette affirmation n’est pas une certitude absolue.

Quand on parle d’Internet, il ne faut pas mettre de côté tous les équipements usuels que sont les ordinateurs, les tablettes, les smartphones, les automates programmables et les objets connectés. C’est grâce à ces appareils que vous pouvez accéder au réseau Internet. Plutôt que de désigner les data centers, les statistiques montrent que c’est davantage la fabrication de ces objets qui augmente le niveau de pollution généré par Internet. La quantité d’ordinateurs, d' équipements numériques et autres terminaux mobiles produits par les fabricants chaque année se chiffre en milliards.

Si vous voulez rester en conformité avec vos convictions écologiques, la réduction de votre empreinte écologique impose que vous limitiez la consommation de ces équipements. Cela passe par un prolongement de leur durée de vie de façon maximale pour que vous puissiez les garder plus longtemps. Prendre soin de vos équipements, ne pas les abîmer encore moins les endommager sont quelques-unes des actions à entreprendre. Utiliser les ordinateurs portables pendant longtemps entre 6 et 8 ans peut par exemple réduire leur impact carbone de moitié.

 

Utilisez mieux vos équipements informatiques et numériques

 

La mauvaise utilisation de vos équipements est aussi responsable d’une grande consommation énergétique liée à Internet. Le fait, par exemple, de laisser votre box Internet allumée durant toute la nuit entraîne une surconsommation d’énergie dont vous auriez pu vous passer. Il en est de même de la navigation via le réseau mobile qui est fortement déconseillée. Il est en effet préférable de vous servir de votre réseau Wi-Fi pour vous connecter à Internet, car ce type de connexion est réputée moins gourmande en énergie.

Autant que faire se peut, abstenez-vous de regarder la télévision sur Internet. Il est vrai que les offres de distributeurs qui vous proposent la télé diffusée via Internet foisonnent. En lieu de place de la TNT, les distributeurs de la télévision Internet se multiplient de jour en jour. Une chose que l’on ne vous dit pas suffisamment, c’est que la télévision via Internet est très énergivore. C’est pourquoi nous vous conseillons de privilégier autant que possible les canaux traditionnels de transmission du signal télévisé comme le TNT.

Une autre précaution consiste en une utilisation intelligente de vos équipements numériques. Évitez de laisser par exemple la batterie de votre tablette ou de votre smartphone se décharger complètement avant de la recharger. Cette négligence contribue à raccourcir la durée de vie de celle-ci. 

 

Gérez plus efficacement vos mails sans être obligés de les supprimer

 

La gestion des e-mails suppose une approche plus intelligente pouvant vous aider à réduire votre impact écologique sur Internet. Inutile de chercher à les supprimer, car la suppression des mails peut avoir un impact environnemental non négligeable. Le problème avec les mails, c’est l’écriture et le transport de ceux-ci. Une fois qu’un mail a été rédigé et transmis, peu importe l’usage que l’on en fait. Une suppression par exemple ne réduit pas l’empreinte carbone issue de l’émission d’un mail.

Frédéric Bordage de GreenIT.fr identifie cinq gestes jugés utiles pour éviter la pollution par les mails. Ce dernier conseille notamment de limiter l’envoi des mails et de réduire le nombre de destinataires. D’autre part, privilégiez le format texte au format HTML pour l’écriture de vos mails. Selon les experts, outre que ce format consomme moins d’énergie, il pèse moins.

 

Par ailleurs, les signatures de mail et les pièces jointes sont à proscrire. En effet, la lourdeur de certaines images impacte la pollution des mailings. Si vous ne lisez plus une newsletter, le mieux est de vous désabonner pour ne plus la recevoir dans votre boîte mail. Autrement, vous contribuez à l’augmentation du niveau de pollution sur Internet. Enfin, évitez d’imprimer vos e-mails pour limiter la consommation du papier et la coupe des arbres.