Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

"Demain la Terre" se donne les moyens de faire connaître son label

Avec son nouveau site Internet, l'association Demain la Terre veut faire connaître son label.
©DR/Demain la Terre

L’Association de producteurs et transformateurs de fruits et légumes Demain la Terre lance son nouveau site Internet, nouvelle vitrine pour valoriser les engagements de ses adhérents. Rencontre avec Marc de Nale, DG de l'association.

"Dans la lignée de l’évolution de son identité visuelle fin 2019, Demain la Terre lance une nouvelle version de son site Internet. Résolument tourné vers le consommateur, il réaffirme les engagements du label tout en mettant en avant les actions concrètes de l’Association et de ses adhérents en faveur d’une agriculture responsable dans le respect du développement durable".  C'est ainsi que l'association a expliqué la refonte de son nouveau site Internet. Rencontre avec Marc de Nale, Directeur Général de Demain la Terre.

Comment les consommateurs pourront mieux s’informer sur vos actions ?

Cette nouvelle version de notre site Internet est résolument tournée vers le consommateur qui dispose d’un espace communautaire dédié. Cette nouvelle organisation et l’ajout de nouveaux contenus permet de mieux comprendre les bénéfices de notre label. Nous avons ainsi mis en avant nos cinq engagements : préserver la santé, encourager des pratiques durables, rendre nos produits accessibles à tous, garantir la qualité et promouvoir l’économie locale. Nous souhaitions également rendre ces engagements très concrets tout en valorisant les actions de nos adhérents. Pour cela nous avons créé une "bibliothèque d’actions", avec des filtres par thématique, pour visualiser très vite le travail effectué sur le terrain. Et parce que tout cela peut être un peu technique, il existe une "foire aux questions" pour répondre aux interrogations et en recueillir de nouvelles. Enfin, une rubrique "Actualités" a également été ajoutée.

Vous souhaitez aussi les faire passer à l’action ?

Nous avons de nombreux retours de consommateurs qui sont convaincus par nos engagements, qui sont sensibles à notre démarche mais qui rencontrent des difficultés à retrouver nos produits dans les points de vente qu’ils fréquentent au quotidien. Les consommateurs ont le pouvoir d’agir là-dessus : nous proposons un module en ligne permettant à tout un chacun d’envoyer un message à son magasin, par l’intermédiaire de Demain la Terre, pour demander à référencer et commercialiser nos produits labellisés.

Parallèlement, nous travaillons de notre côté à améliorer cette visibilité, comme par exemple le kit de communication mis en place avec Saveurs Commerce (fédération nationale des primeurs), l’augmentation de la présence du logo de contrôle "Demain la Terre – contrôlé par un organisme indépendant" directement sur les produits, l’organisation de mises en avant directement sur les points de vente…

Les producteurs et distributeurs sont aussi ciblés, quelle est votre offre sur cette cible ?

Il s’agit toujours de mieux faire comprendre notre démarche et ce qu’elle apporte. Au même titre que les consommateurs, les producteurs et les distributeurs peuvent être perdus devant le foisonnement des labels et démarches existants dans l’alimentaire. Là encore, un espace communautaire dédié leur est consacré. Côté producteur, nous apportons des éléments techniques (thématiques couvertes, équivalences…) pour les convaincre que Demain la Terre est la démarche vers laquelle se tourner pour réussir sa transition vers une agriculture responsable, avec notamment la force d’un collectif et des échanges que cela permet. Côté distributeur, l’idée est de montrer que nous avons les solutions et les outils pour les accompagner dans la mise en avant de produits responsables répondant aux attentes de leurs clients.

Et vous avez aussi fait le choix d’une démarche sobre pour cette nouvelle plateforme ?

Il aurait été complètement incohérent de ne pas appliquer à ce projet les mêmes engagements en faveur du développement durable que ceux imposés dans la production et la transformation de nos fruits et légumes. Nos valeurs ne s’arrêtent pas au bout du champ ! Tout d’abord, nous souhaitions trouver un partenaire local en phase avec nos valeurs et capable de co-construire ce projet avec nous. Nous l’avons trouvé avec l’agence de communication Blackpaper située à Toulouse. Ensuite, il ne faut pas oublier que le numérique a lui aussi un impact environnemental. C’est pour cela que nous avons intégré dans notre cahier des charges l’objectif de réduire l’empreinte environnementale de cette nouvelle version par rapport à l’ancienne. Un objectif que nous souhaitons poursuivre après la mise en ligne.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne

placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs