Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

Cuisson solaire : Quezako ?

©RS.../ FLICKR

Utiliser les rayons du soleil pour cuire les aliments, c’est ce que propose la cuisson solaire. Décryptage de cette pratique culinaire peu commune.

Depuis 2021, le restaurant marseillais le Présage utilise le soleil pour cuir les aliments qui seront ensuite servis aux clients. A travers le globe, plusieurs établissements de ce type fleurissent notamment grâce aux innovations en matière de cuisine solaire qui émergent depuis quelques années. Une nouvelle tendance qui permet de cuire les aliments en extérieur de manière écologique, uniquement au moyen de la chaleur produite par le soleil. Ce type de cuisson n’utilise donc pas d’énergies fossiles et ne rejette pas de CO2. ID fait le point sur cette tendance gastronomique et écologique.

De la physique à nos assiettes

Depuis son invention en 1878 par le physicien Augustin Mouchot, le four solaire garde les mêmes principes. Il s’agit d’une surface miroir capable de capter les rayons du soleil et de les réfléchir vers un récipient de couleur foncée afin d’en réchauffer les aliments qu’il contient. Presque un siècle plus tard, en 1950, le chimiste Felix Trombe, reprend l’idée afin de construire un premier four solaire à Mont-Louis (Pyrénées-Orientales). Il crée par la suite l’un des deux plus grands fours solaires du monde à Odeillo. Ce dernier est capable d’atteindre 1 000 kW et est utilisé par les équipes de recherche du laboratoire PROMES, une entité du CNRS étudiant les possibilités de l’énergie solaire.

Un appareil de cuisson extérieur

Concernant la cuisson, les fours solaires sont adaptés aux régions très ensoleillées. Un inconvénient pour ces cuiseurs qui ne peuvent être utilisés qu’en extérieur et lorsqu’il fait beau temps. On recense différents types de fours solaires pour les aliments, chacun ayant ses propres caractéristiques. Le boîtier est composé de panneaux qui réfléchissent les rayons du soleil sur le contenant, et d’une vitre qui empêche la chaleur de se dissiper. La forme parabolique, inventée par Alain Bivas, lauréat du concours Lépine en 2012, est une demi-sphère qui concentre la chaleur vers le récipient placé en son centre, ce qui permettrait de cuire plus rapidement les aliments. Concernant le tube solaire, il suffit de glisser la nourriture à l’intérieur de ce dernier qui sera chauffée grâce à l’énergie solaire.

Comment cuisiner avec le soleil ?

La cuisine au soleil avec le boîtier est souvent bien plus lente qu’avec un four traditionnel. Il faut ainsi compter entre deux et trois heures de cuisson. Quelques astuces peuvent cependant être respectées pour une cuisson optimale. Premier paramètre : le choix du plat. Celui-ci doit être de couleur sombre et ne pas être trop épais. On peut opter pour une marmite, des bocaux, un roaster ou une plancha comme le recommande le site cuiseur-solaire.com. Il est aussi possible de prendre des plats en terre cuite.

Bien qu’il soit conseillé de ne pas interrompre la cuisson, notamment avec le boitier, il convient aussi de rester proche de son four solaire. Cet instrument nécessite d’être réorienté vers le soleil lorsque ce dernier suit sa course dans le ciel.  Pour contrôler au mieux la cuisson on peut aussi prendre un thermomètre adapté aux fours, comme le suggère cette vidéo de apte-asso.fr.

cuisson four solaire - apte-asso.fr

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

 


 

 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs