©ricochet64/shutterstock
Société

Prime, aires et voies réservées: les dispositifs du plan covoiturage

Article réservé aux abonnés

Le gouvernement a mis en place un plan de 150 millions d'euros pour développer le covoiturage, renouvelé en 2024, et comportant plusieurs dispositifs.

Prime de 100 euros

La prime au covoiturage de 100 euros sera reconduite en 2024 mais se concentrera sur les trajets courts, pour faire décoller le covoiturage du quotidien, a annoncé le gouvernement mercredi. La prime 2024 va cibler davantage les trajets vers le travail, l'école ou les loisirs, soit les trajets de moins de 80 kilomètres, a indiqué le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu.

Une somme de 25 euros est versée au conducteur après le premier trajet de covoiturage enregistré sur une des plateformes en ligne, comme Ecov, Klaxit, La roue verte ou Blablacar Daily. Un second versement de 75 euros est prévu après le dixième trajet.

Dans le cadre de la planification écologique, pour réduire d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports, le gouvernement français table sur une explosion du covoiturage, en plus du passage aux voitures hybrides et électriques. L'objectif, très ambitieux, du "plan covoiturage", est d'atteindre trois millions de trajets quotidiens à horizon 2027, contre 900.000 actuellement.

En entreprise

35 entreprises se sont engagées à favoriser le covoiturage, en mettant une plateforme à disposition de leurs salariés, par exemple. Des géants comme La Poste, Carrefour ou Les Mousquetaires se sont déjà engagés, représentant au total un million de salariés, en plus de la fonction publique.

Le covoiturage est également intégré au Forfait mobilités durables (FMD): les déplacements domicile-travail effectués en covoiturage peuvent être en partie pris en charge par l'employeur, qui est exonéré de charges sociales dans la limite de 800 euros par an.

Voies réservées

Les voies réservées au covoiturage se sont également multipliées aux abords des métropoles comme Lille ou Marseille, avec environ 115 kilomètres de voies fin 2023. Paris envisage d'y consacrer une voie de son périphérique en pérennisant à l'issue des Jeux olympiques 2024 la voie réservée aux participants, soit la voie de gauche.

Pour que les automobilistes les respectent, des équipements de constatation des infractions, semblables à des radars, seront installés sur ces voies à travers la France en 2024.

Initiatives locales

Les collectivités, comme des villes ou des métropoles, sont poussées à multiplier les lignes ou les aires de covoiturage ainsi que des dispositifs incitatifs. 200 projets ont été soutenus en 2023 par l'Etat, qui souhaite accélérer en 2024.

Le gouvernement soutient également les collectivités qui mettent en place des primes locales pour inciter à covoiturer, à hauteur d'un euro pour chaque euro investi. En Ile-de-France, par exemple, le covoiturage est gratuit pour le passager avec le pass Navigo, et le conducteur reçoit 2,25 euros jusqu'à 15 kilomètres, puis 0,15 euro/km.

Dans l'aire grenobloise ou dans les Pays de la Loire, le conducteur reçoit 2 euros jusqu'à 20 km et 0,1 euro/km au-delà. Les initiatives se sont également multipliées lors d'évènements sportifs ou culturels comme le festival Solidays ou la Coupe du monde de rugby, pendant laquelle 30.000 covoiturages ont été comptabilisés.

Le gouvernement souhaite aussi mieux mesurer le covoiturage informel (deux collègues qui ne passent pas par une plateforme, par exemple) et va lancer une enquête sur le sujet avant la fin de l'année.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #13 : "Sport et écologie : mode d’emploi”. 

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour faire du sport en étant écolo au quotidien ! 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques. 

#TousActeurs

* Offre sans engagement valable pour toute nouvelle souscription d’un abonnement à l’Infodurable. Au-delà du 1er mois, à défaut de résiliation, reconduction tacite de l'abonnement à 6,90€ par mois. Le client peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement. Cette résiliation prendra effet le dernier jour de la période d'abonnement en cours.
Pour toute question, vous pouvez contacter notre service client par mail contact@linfodurable.fr.