Edito

Vague de froid : et si on se souciait des sans-abri le reste de l'année ?

©Wjarek/Shutterstock

Actions politiques et solidaires se sont multipliées pour aider les sans-abri pendant la vague de froid. Intérêt éphémère ou véritable prise de conscience ?

Plan grand froid, ouverture de gymnases, actions individuelles. La vague de froid a suscité une vague d’actions solidaires. On s'est inquiété, plus qu'à l'accoutumée, pour les personnes qui dorment dans la rue. Et pour cause, au moins trois d'entre elles sont décédées en France, en raison du froid, très probablement. En Belgique, un maire est allé jusqu'à interdire aux SDF de dormir dehors, au risque pour les contrevenants d'être arrêtés pour être conduits au chaud.

Un soudain intérêt vu comme hypocrite par certains, dont Christophe Louis, le directeur de l’association "Les enfants du Canal", une association d’aide aux SDF. "Ce n’est pas la peine de se soucier du sort des SDF si vous ne le faites que quand il commence à faire froid" a-t-il déploré dans une tribune au Huffington Post. Il critique les politiques "qui enfilent leur doudoune" pour aller à la rencontre du "SDF dans son duvet", tout en menant une campagne politique "odieuse envers les SDF".

Effectivement, que va-t-il se passer maintenant que la vague de froid est passée ? Des mesures pérennes vont-elles être mises en place pour venir en aide aux sans-abri ? Va t-on continuer à se soucier du sort de ceux qui n’ont plus rien, ou plutôt baisser les yeux pour ne pas voir ?