Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

Parité : les métiers de l'investissement sont dans une "période charnière"

©ERIC PIERMONT/AFP

Entre l'envolée de la finance durable et l'accélération de la politique d'inclusion des femmes, les métiers de l'investissement sont "dans une période charnière", selon des membres de l'association française de la gestion financière (AFG).

Q : Quel constat sur le recrutement féminin chez les acteurs de la place financière ?

R : "Les femmes sont assez promues en ce moment. Le métier est en train de bouger progressivement vers quelque chose de plus féminin, d'intégrer des politiques de parité dans le recrutement. Aujourd'hui j'aurais tendance à penser qu'être une femme est un plus", explique à l'AFP Christelle Izambard responsable conformité et déontologie chez OFI AM, parlant de "rééquilibrage".

Et de plus en plus de femmes arrivent aux commandes", à l'instar d'Emmanuelle Mourey présidente du directoire de LBPAM ou de Valérie Baudson directrice générale de CPR AM et membre du comité exécutif d'Amundi, souligne Dominique de Préneuf, directeur général de l'AFG.

Plus récemment, Heike Fürpaß-Peter a été nommée en octobre responsable de Lyxor Allemagne et Johanna Lasker sera numéro un de BNPP AM aux Etats-Unis à compter du 1er janvier 2021.

Q : Obligation ou conviction ?

R : "Il faut qu'on soit acteur. Aujourd'hui, la réglementation on la voit arriver. On essaie de l'anticiper un minimum pour pouvoir faire des choix de profils et aider à former les femmes pour qu'elles soient opérationnelles et au taquet au moment où la parité sera une obligation", estime Mme Izambard.

"Notre industrie a énormément demandé à nos cibles d'investissements de travailler beaucoup sur l'ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance). Puisqu'on leur a demandé de faire le ménage chez eux, on a décidé il y a plus d'un an de faire aussi le ménage chez nous. Typiquement en matière de diversités au sein de l'entreprise, on est dans le social et la gouvernance", explique Dominique de Préneuf, directeur général de l'AFG.

Y compris sur les métiers de gestion et de développement, les deux filières qui engendrent les revenus les plus hauts, il y a un énorme effort de l'industrie de placer des femmes et pas seulement par obligation. Il y a une vraie conviction", selon lui.

Les femmes gèrent généralement des portefeuilles moyens inférieurs à ceux de leurs confrères mais "cette situation n'est plus acceptée". Un groupe de travail diversité a été mis en place au sein de l'AFG.

Q : Des disparités au sein de la gestion financière ?

R : Les grandes sociétés de gestion d'actifs sont déjà bien engagées dans une politique volontariste de parité car elles en ont les moyens tandis que les petites sociétés ont cependant moins de facilité. On trouve des programmes de coaching et de mentorat principalement dans les grosses entreprises.

Les deux-tiers des sociétés de gestion ont mis en place des objectifs de mixité (dont 4/5 de celles de plus de 150 salariés), selon une étude de l'AFG publiée en octobre. Aussi, 40% des membres des comités exécutifs de cette industrie sont des femmes dans les sociétés de gestion de portefeuilles de plus de 150 salariés mais 23% dans celles de moins de 150 salariés.

Avec AFP

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison » sur notre boutique en ligne !

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs