Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

Montpellier : 300 logements individuels pour les sans-abri de la ville

©Marcello Peschiera/Shutterstock

Dans le cadre du plan "logement d'abord", la Métropole montpelliéraine devrait mettre 300 appartements à disposition d'ici les prochaines années pour loger ses sans-abri de manière pérenne. 

Un logement d'abord, un travail ensuite. La Métropole de Montpellier lance son plan de relogement des sans-abri avec l'objectif de faciliter la réinsertion. Elle entend désengorger les centres d'hébergement d'urgence en permettant l'accès à un toit de manière stable et pérenne. 

D'ici les quatre prochaines années, la ville s'est fixé l'objectif de déployer un parc de 300 appartements, pour la plupart, négociés avec des bailleurs sociaux. Ces logements constitueront un habitat individuel pour les personnes sortant de la rue. L'objectif est de leur permettre de retrouver un habitat stable, pour mieux se réinsérer ensuite : ce principe du "housing first" - "un chez-soi d'abord" - a déjà fait ses preuves en Belgique ou en Finlande par exemple. Montpellier fait partie des 24 territoires pilotes pour expérimenter "la mise en œuvre accélérée" du plan "logement d'abord", instauré par le gouvernement. 

Logements individuels ou "pension des familles"

Dans la ville, plusieurs dispositifs sont mis en place : outre ces 300 logements individuels, Montpellier prévoit également l'ouverture des "pensions de famille" d'environ 25 places chacune d'ici 2024. Cette solution concernera les personnes devant bénéficier d'un accompagnement spécifique, souffrant d'addictions ou encore de troubles psychiatriques par exemple.

Avec la mise en place de ces différents dispositifs, la ville espère soulager les centres d'hébergement d'urgence et mettre fin à ces solutions d'appoint au profit de solutions pérennes. À Montpellier, seul 15 % des demandes d'hébergement via le 115 aboutissent, selon France Bleu.