ID D'AILLEURS

Indonésie : des refuges "low-cost" et écoresponsables pour les victimes de tremblements de terre

©The Shelter Project

L’initiative, lancée par The Shelter Project, vise à reloger les victimes de tremblement de terre, à bas coût financier et environnemental.

Le projet a été lancé à Lombok, une île indonésienne ravagée par une série de tremblements de terre meurtriers survenus en juillet 2018. Ces abris ont été imaginés par l’architecte balinaise Jasmine Mariani.

Ils sont construits en matériaux naturels. À l’origine, la structure et les panneaux muraux étaient réalisés en bambous, mais ce matériau s’est vite avéré trop rare, et de mauvaise qualité. Ils sont désormais fabriqués à partir de feuilles tissées épaisses. Ces ressources naturelles et disponibles à l'échelle locale n'impliquent donc qu'une empreinte carbone minimale. 

Les abris comportent un système pour capter l’eau et la conduire à un réservoir de filtration. Ils sont également équipés d’installations électriques connectées au réseau existant, de prises de courant et de lampes de secours. Un schéma représentant la structure de ces abris est visible sur le site web de The Shelter Project

©The Shelter Project

L’intérêt principal de ces abris est la rapidité avec laquelle ils peuvent être construits – quatre jours – et la facilité avec laquelle leur architecture peut être reproduite : la construction ne nécessite ni outils électriques ni machineries lourdes. Au total, la fabrication de ces abris coûte 600 euros, d’après les informations rapportées par Design Boom

Les communautés concernées sont impliquées dans le processus de construction : la transmission de ce savoir-faire artisanal offre une certaine autonomie aux populations touchées par ces catastrophes naturelles. Ces abris sont cependant provisoires : ils apportent une solution temporaire, dans l’attente de la mise en place d’un plan d’action gouvernemental.

©The Shelter Project

Ces abris pourront être reproduits dans d’autres zones sinistrées, à partir des ressources et matériaux locaux. 

Voici la vidéo de présentation du projet, réalisée par The Shelter Project :