ID d'ailleurs

Belgique : une plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés

Des citoyens belges et des réfugiés dans le parc Maximilien, à Bruxelles.
©Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés Bruxelles/Facebook

À Bruxelles, un mouvement citoyen s'élève contre la politique migratoire du gouvernement belge : la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés.

Implantée à Bruxelles, la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés compte plus de 45 000 abonnés sur Facebook. Le groupe d'hébergement citoyen des réfugiés, lui, compte plus de 35 000 membres. Le mouvement est né d'une indignation collective contre la politique migratoire en Belgique. Un tweet du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Théo Francken, avait mis le feu aux poudres en septembre dernier. Il qualifiait de "nettoyage", une opération policière d'évacuation des réfugiés qui occupaient le parc Maximilien. Si la plateforme citoyenne existe depuis bientôt trois ans, la mobilisation s'est intensifiée ces derniers mois. 

Face à la mobilisation, l'Etat intensifie un peu plus sa politique migratoire

Face à la grogne des citoyens belges, l'Etat durcit un peu plus sa politique. Théo Francken a notamment annoncé, au début de l'année, un projet de loi autorisant les visites à domicile pour arrêter les migrants chez eux, ou chez ceux qui les hébergent. Pour Mehdi Kassou, porte-parole du mouvement, l'objectif du gouvernement "est de casser l’élan de solidarité", mais "plus la politique migratoire de Théo Francken s’endurcit, plus la solidarité citoyenne s’amplifie", explique-t-il à Middle East Eye. La Plateforme a remporté à la fin du mois de février, le prix du "Bruxellois de l’année 2017".