QUESTION DU JOUR

Un conservateur à éviter dans les produits de soin des tout-petits ?

Le phénoxyéthanol est un conservateur fréquemment utilisé qui présente à certaines doses des effets toxiques, pointe l'UFC-Que Choisir.
©Liudmila Fadzeyeva/Shutterstock

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) confirme dans un nouveau rapport sa recommandation de ne pas utiliser de phénoxyéthanol dans les produits pour le siège des tout-petits, ainsi que dans les lingettes.   

Le phénoxyéthanol, conservateur très courant dans différentes sortes de produits cosmétiques, n'a pas manqué de faire polémique ces dernières années et est à éviter dans les produits destinés aux fesses des tout-petits, selon l'ANSM. Cet ingrédient est suspecté de présenter des effets toxiques à certaines doses pour la reproduction et le développement. L'Agence, qui cite une étude du Comité scientifique spécialisé temporaire (le CSST, qu'elle a elle-même constitué) du 28 mai dernier, confirme ainsi ses précédentes recommandations datées de 2012.

Elle préconisait alors la non-utilisation de ce conservateur dans les produits cosmétiques destinés au siège des bébés, indiquant que sa teneur maximale devait être fixée à 0,4 % pour les autres produits destinés aux enfants de moins de trois ans.

Une recommandation maintenue et élargie

Dans sa dernière étude, le CSST précise : "La recommandation par l’ANSM de non-utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège doit être maintenue. Il est souhaitable de l’élargir aux lingettes qui sont très habituellement utilisées aussi pour nettoyer le siège des jeunes enfants. Dans tous les autres produits cosmétiques destinés aux enfants de trois ans ou moins, la concentration maximale de phénoxyéthanol pourrait rester de 1 %", selon le CSST. Est également énoncé un possible effet indésirable chez les femmes en âge de procréer.

L'association de consommateurs l'UFC-Que Choisir conseillait déjà d'éviter cet ingrédient "en particulier dans les lingettes et autres crèmes pour les fesses irritées" en s'appuyant sur les recommandations de l'ANSM de 2012. Elle affirme se l'être fait reprocher par la filière cosmétique, précisant que les experts européens ne partagent pas cette analyse. "Selon un avis publié en 2016 par le SCCS (Scientific Committee on Consumer Safety), la concentration de 1 % est sûre pour toutes les populations et il n’y a pas lieu de faire une exception pour les tout-petits. Face à cette querelle d’experts, nous avons décidé de continuer à tenir compte de l’avis de l’ANSM," rappelle-t-elle. L'association précise que ce nouveau rapport de l'ANSM la conforte dans son choix.

Vous méfiez-vous des ingrédients à risque dans les produits utilisés pour la toilette des bébés ?

Choix
A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.