Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

Pollution : pourquoi l'essence au plomb a disparu ?

L'essence au plomb n'est plus disponible nulle part dans le monde.
©Khamkeo Vilaysing /Unsplash

C'est la fin d'une ère. Comme l'a annoncé l'ONU, lundi 30 août, plus aucun pays n'utilise d'essence au plomb, un carburant particulièrement nocif pour la santé. 

C’est une évolution majeure en matière de santé et d’environnement. L’essence au plomb a officiellement cessé d’être utilisée dans le monde entier, selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).

"Aujourd'hui, nous célébrons une étape importante pour le multilatéralisme - le point culminant d'un effort mondial uni pour débarrasser le monde du plomb dans le pétrole, une menace majeure pour la santé humaine et planétaire", a déclaré le PNUE dans un communiqué.

L’Algérie, le dernier pays à utiliser ce carburant, vient d’épuiser ses dernières réserves au mois de juillet, selon un communiqué du ministère algérien de l'énergie. L’éradication de l’essence au plomb vient après plusieurs décennies d’alertes scientifiques sur les risques de santé considérables liés à son utilisation, ainsi que des efforts de longue haleine du PNUE pour convaincre la plupart des pays de s’en débarrasser.

Un impact extrêmement grave pour la santé

Dans les années 1920, le plomb tétraéthyle est utilisé comme additif à l’essence aux États-Unis, dans le but d’améliorer la fiabilité des moteurs de l’époque. Dans un rapport de 2010, l'UNEP explique que les premières alertes sur la dangerosité du plomb dans l’essence ont été soulevées dès 1924, lorsque plusieurs dizaines d’ouvriers automobiles sont hospitalisés après des épisodes de convulsion dans les raffineries. Le plomb était expulsé par les pots d’échappement et restait en suspension dans l’air avant de recouvrir les surfaces. Il faut attendre le début des années 1980 pour voir les pays les plus développés commencer à l'interdire, après de nombreux constats scientifiques unanimes sur sa dangerosité.

La généralisation de l'essence au plomb au cours du XXème siècle a eu des conséquences désastreuses sur la santé humaine à travers le monde. Selon l’UNICEF, 800 millions d’enfants ont un taux critique de contamination au plomb, qui cause des dégâts irréversibles au cerveau, entraînant des déficiences physiques, neurologiques et cognitives conséquentes.

"La fin de l'utilisation de l'essence au plomb permettra d'éviter plus d'un million de décès prématurés chaque année dus aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et au cancer", a déclaré Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l’ONU. "Et cela protégera les enfants dont le QI est endommagé par l'exposition au plomb."

Un travail de long terme pour faire disparaitre ce carburant

Si la plupart des pays industrialisés se sont débarrassés du plomb à l’aube des années 2000, cette essence était encore majoritaire dans les pays en développement en raison de son coût plus abordable. Dans les années 1990, une centaine de pays utilisait encore ce carburant.

Afin d’éradiquer cette source de pollution et de risque sanitaire, le PNUE a effectué un effort conséquent sur près de vingt ans pour convaincre un à un les pays de s'en débarrasser. Le programme de développement a instauré un partenariat pour des carburants et véhicules propres, qui comporte 73 entreprises industrielles, gouvernements et ONG, pour lutter contre la désinformation, le lobby de l’industrie du plomb ainsi que les craintes des populations.

Avec la disparition de ce combustible, l'ONU souligne l'importance du caractère multilatéral de cette décision : "C'est un exemple de ce que les pays peuvent accomplir lorsqu'ils travaillent ensemble pour le bien commun", selon Antonio  Guterres, qui a également appelé la communauté internationale à répéter cet engagement afin de mettre fin aux "triples crises" du dérèglement climatique, de la biodiversité et de la pollution.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France. 

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide à tarif préférentiel sur Ulule, c'est par ici.

#TousActeurs 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.