Question du jour

Les substances chimiques présentes dans les emballages alimentaires inquiètent des pédiatres

©stockfour/Shutterstock

La présence de substances néfastes pour la santé et le développement des enfants dans les additifs et les emballages alimentaires inquiète l'Académie américaine de pédiatrie, qui vient de publier un rapport à ce sujet.  

Les substances chimiques et les perturbateurs endocriniens présents dans des emballages et des additifs alimentaires inquiètent l'American Academy of Pediatrics (Académie américaine des pédiatres), selon un rapport dévoilé par Santé Magazine le 2 août. Certaines de ces substances pourraient s'avérer dangereuses pour la santé et en particulier pour celle des enfants : les plus jeunes seraient plus sensibles du fait de leurs organes encore en pleine formation et moins efficaces que ceux d'un adulte pour évacuer les éléments toxiques.

Les enfants ingèrent également en moyenne plus de nourriture, par rapport à leur masse corporelle, qu'un adulte. Autrement dit, selon ce rapport, ils seraient davantage exposés aux produits toxiques. Cette forte exposition pourrait produire des dommages sur le long terme sur leur développement, notamment des problèmes de fertilité ainsi que des difficultés cardiaques ou respiratoires. Pour réaliser son rapport, publié le 23 juin dernier, l'Académie américaine des pédiatres s'est basée sur 78 études. Quatre types de substances chimiques sont pointées du doigt. Ces dernières sont volontairement (les conservateurs notamment) ou involontairement (résidus de métaux, de pesticides, etc.) présentes dans les produits et leurs emballages :

  • les bisphénols sont présents dans les canettes en métal et les plastiques durs. Ce sont des perturbateurs endocriniens qui pourraient également causer des problème dans le développement du cerveau et augmenter les risques d'obésité ;
  • les phtalates se trouvent dans les adhésifs, les lubrifiants et les plastifiants utilisés dans les préparations. Ils pourraient entrainer des problèmes cardiaques, respiratoires, d'obésité et de fertilité ;
  • les hydrocarbures perfluorés encourageraient l'immunosuppression ainsi que les problèmes d'obésité et de fertilité ;
  • le perchlorate que l'on trouve dans les emballages pourrait perturber la production d'hormones de la thyroïde. 

Bien qu'ils ne soient pas l'objet du rapport, certains colorants alimentaires inquiètent également l'Académie, comme les nitrates et les nitrites. L'Académie fournit également une liste de conseils aux consommateurs : éviter les produits alimentaires transformés ou cuits au micro-ondes, se laver les mains et laver les fruits et légumes, éviter les produits qui sont en contact avec un emballage en plastique. 

Prenez-vous des précautions pour limiter votre exposition aux substances chimiques présentes dans les emballages alimentaires ?

Choix