Santé

Les aliments ultra-transformés seraient à l'origine de troubles digestifs

©non c/Shutterstock

Selon une étude publiée dans l'American Journal of Gastroenterology, les consommateurs fréquents d'aliments ultra-transformés seraient les plus sujets à des troubles digestifs. Ils seraient notamment plus exposés au syndrome du côlon irritable. 

Une étude de la revue The American Journal of Gastroenterology rapportée par Le Monde le 25 juin fait état de l'influence de la consommation d'aliments ultra-transformés sur le système digestif. L'expérience, portée sur un panel de plus de 33 000 personnes, a notamment mis en avant le syndrome du côlon irritable : cette pathologie bénigne se manifeste par une hypersensibilité et une fragilité accrue de l'intestin, donnant lieux à des douleurs abdominales, des ballonnements, des crampes, des diarrhées ou encore des constipations...

Presque 15 % de la population touchée par le syndrome du côlon irritable

Les quelques 33 000 adultes français (dont un peu plus de 76 % de femmes) ayant pris part à l'expérience ont répondu à trois questionnaires journaliers sur leurs habitudes alimentaires. L'étude a démontré que les femmes les plus jeunes, vivants seules, avec les revenus les plus bas, l'IMC le plus élevé et un niveau d'activité physique faible, consommaient plus d'aliments ultra-transformés que les autres. Celles-ci étaient également plus sujettes à des troubles digestifs, tels que le syndrome du côlon irritable. Les scientifiques ont observé une corrélation directe entre ces pathologies et la consommation régulière de ce type d'aliments. Cette maladie, également appelée "colite spasmodique" ou encore "colopathie fonctionnelle", touche actuellement entre 10 et 15 % de la population.