Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

75 % des Français utilisent des pesticides sans même le savoir

©Shutterstock / BOYDTRIPHOTO

Une étude réalisée en 2014 par l'ANSES et dont les résultats ont été publiés ce lundi 7 octobre, montre que 75% des Français utilisent des pesticides sans même le savoir.   

En plein débat sur les arrêtés anti-pesticides, l'ANSES attire l'attention sur une éventuelle exposition à ces produits toxiques présents dans nos habitations. 

Si le plus souvent, ce sont les agriculteurs qui sont pointés du doigt avec l'utilisation de ces produits chimiques (une nouvelle étude de France Nature Environnement confirme d'ailleurs que les produits phytosanitaires utilisés dans l'agriculture ont des effets néfastes sur la santé des habitants voisins), l'étude Pesti'Home, publiée ce lundi 7 octobre et réalisée auprès de 1 500 ménages Français, montre que près de 75 % d'entre eux ont déjà utilisé au moins une fois des pesticides sans pour autant vraiment être au courant. Parmi les produits les plus utilisés, on retrouve les insecticides : 84 % des sondés avouent en avoir déjà utilisé notamment pour traiter leurs animaux domestiques contre les puces. Mais également les biocides, utilisés par 28 % des sondés dans le but de traiter les insectes volants, qui arrivent en deuxième position.

Les conseils de l'ANSES

Le problème, pour l'ANSES, n'est pas tant la dangerosité de ces produits mais plus que les utilisateurs ne prêtent pas attention aux notices d'utilisation. En effet, près d'un tiers des utilisateurs ne liraient jamais les indications sur les emballages des produits anti-acariens et anti-rongeurs. "Il est indispensable de lire les recommandations figurant sur les emballages ou les notices et de les suivre attentivement, en veillant par exemple, si c’est indiqué, au port de gants ou à l’aération de la pièce où le produit a été utilisé", souligne l'ANSES dans son rapport. 

Cette étude montre aussi que les usagers ne savent pas comment se débarrasser de ces produits à la fin de leur emploi. 60 % d'entre eux jettent leur produit à la poubelle et seulement 31 % se déplacent à la déchèterie. Aussi, pour l'ANSES, il est important que les autorités publiques informent plus les consommateurs à ce sujet, que leurs produits soient anciens, usagés ou même interdits. Les résultats de Pesti’home seront partagés au niveau européen afin d’affiner les conditions d’emplois prévues pour un usage domestique.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.