Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

En Seine-Saint-Denis, 30 000 arbres plantés d’ici 2030

En Seine-Saint-Denis, 30 000 arbres seront plantés d’ici 2030.
©Jacky D/Shutterstock

Alors que le déconfinement a entraîné une nouvelle hausse de la pollution en France et plus particulièrement en région parisienne, la Seine-Saint-Denis entend faire de son département un poumon vert. Des mesures visant à revégétaliser le territoire ont donc été votées dans le cadre du plan Canopée.

60 millions d’euros sur 10 ans, c'est la somme consacrée par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis à son plan de reboisement du territoire. L’objectif : planter près de 30 000 nouveaux arbres d’ici 2030 afin d’atteindre un taux de couverture arborée de 20 %, contre 16 % aujourd'hui. 

Au total, une dizaine de mesures ont été adoptées. Le département promet notamment de choisir des essences favorisant le développement de la biodiversité et faisant preuve d’une grande résilience face aux aléas climatiques. Il s’engage également à tripler le montant des amendes en cas d’altération d’un arbre et prévoit la création d’une charte de l’arbre afin de sensibiliser les citoyens à l’ensemble de ces problématiques. Enfin, trois arbres seront replantés pour chaque arbre abattu. 

Le 11 juin, le Département de la #SeineSaintDenis a voté le Plan Canopée, un dispositif ambitieux sur les dix prochaines années qui vise à mettre l’arbre au cœur du paysage urbain.
👉 Lire l'article : https://t.co/65OThhnATA #SSD93 pic.twitter.com/URA4fWcmvE

— seinesaintdenis.fr (@seinesaintdenis) June 17, 2020

Accueillir la biodiversité, limiter les îlots de chaleur et la pollution atmosphérique, améliorer le bien-être des habitants… Telles sont, selon le Conseil départemental, les principales missions du plan Canopée, un projet qui demande la mobilisation de tous les membres du territoire. "Il faut travailler tous ensemble en faveur de cette reconquête végétale, qui sera un outil important de rafraîchissement, de désimperméabilisation, et de lutte contre la pollution atmosphérique et visuelle du territoire", explique Bélaïde Bedreddine, vice-président du Département chargé de l'écologique urbaine, dans les colonnes des Échos. Ainsi, le Conseil départemental propose également qu’un arbre soit planté à chaque nouvelle naissance, à l’endroit désiré par les parents.

Des mesures importantes prises à l’heure où le territoire semble s’urbaniser un petit plus chaque jour. En témoignent les travaux d’aménagements mis en place dans le cadre des Jeux olympiques 2024, dont les coûts totaux sont estimés à 6,8 milliards d’euros par les organisateurs.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

©ID, L'info durable

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.