Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Dans cet espace, la rédaction d’ID n’exerce pas de droit de regard sur les informations disponibles et ne saurait voir sa responsabilité engagée.
INFO PARTENAIRE

Pourquoi vos 10 premières années d’épargne peuvent être plus importantes que les 40 prochaines combinées

© Schroders

Pour la plupart des gens, c’est entre 20 et 30 ans qu’ils peuvent le moins se permettre d’économiser pour leur retraite. Et c’est bien dommage, car il s’agit de la décennie la plus importante.

Croyez-le ou non, ces 10 premières années d’épargne peuvent être plus importantes que les quatre prochaines décennies combinées !

Voici l’histoire de deux épargnants qui révèle l’énorme pouvoir que revêt le fait de commencer tôt à mettre de côté pour votre retraite.

J’ai utilisé les calculateurs sur Thisismoney (en anglais) pour faire les calculs concernant « Olivier » et « Olivia ».

Supposons qu’Olivia mette 100 € de côté par mois pour sa retraite, de ses 21 ans à ses 30 ans, et qu’elle n’épargne plus rien jusqu’à ce qu’elle touche à cet argent à 70 ans. Pour cet exemple, nous supposerons que le rendement annuel du fonds de pension est de 7 %.

Utilisons le calculateur « monthly savings plan » (plan d’épargne mensuel) : saisissons 100 € dans « monthly payment » (versement mensuel), 10 ans pour « duration » (durée) et 7 % pour « interest rate » (taux d’intérêt). Le résultat est 17 308,48 €, il s’agit du montant qu’elle a de côté à l’âge de 30 ans. Remplissons maintenant le calculateur « lump sum investments » (investissements en une fois), 40 ans pour la durée et 7 % pour le taux d’intérêt.

Son épargne s’élèvera à 282 325 €.

Pour sa part, Olivier ne met rien de côté jusqu’à ses 31 ans, puis place 100 € chaque mois jusqu’à ses 70 ans.

Utilisons le calculateur de plan d’épargne mensuelle : 100 € de versement mensuel pendant 40 ans à 7 %.

Il disposera donc de 262 481 €. En d’autres mots, 10 ans d’épargne ont permis de gagner 20 000 € de plus que quatre décennies, en mettant de côté le même montant chaque mois.

Ce phénomène s’explique par le pouvoir de l’intérêt composé, ou ce que l’on pourrait appeler les rendements sur les rendements sur les rendements.

L’intérêt courant sur l’épargne anticipée d’Olivia s’est multiplié de manière exponentielle. À l’aube de la quatrième et de la cinquième décennies, son petit pécule compte plusieurs centaines d’euros en plus que ce qu’Olivier peut mettre de côté sur cette période.

Il s’agit bien entendu d’un exemple donné à titre d’illustration sur lequel on ne peut fonder une quelconque décision financière. En cas de doute quant à l’adéquation de votre investissement, adressez-vous à un conseiller financier.

Voici une autre manière de voir les choses : vous placez 1 000 € sur un compte épargne qui rapporte 5 % (si seulement !). Au bout de 5 ans, sa valeur n’aura pas uniquement augmenté de 25 % (ou 250 €). Cela s’explique par le fait que les premiers intérêts versés rapportent également 5 %, et ainsi de suite.

C’est difficile à calculer même avec une calculatrice normale, mais il existe plusieurs calculateurs propres aux intérêts composés en ligne.

Utilisons le calculateur d’investissements en une fois : 1 000 € investies pendant 5 ans à 5 %.

Et le résultat est : 1 283,36 €. Le rendement sur toute la période de 5 ans est donc de 28,3 % (283,36 €). En divisant ce taux par 5, nous obtenons un taux d’intérêt annuel effectif de plus de 5,6 %.

Il convient toutefois de noter que plus le taux de rendement annuel est élevé, plus l’effet est puissant. Si le rendement de votre fonds de pension est de seulement 3 % par an, le fait de commencer tôt à y placer votre argent n’aura pas le même résultat que de nombreuses années de cotisations supplémentaires. De la même manière, si son rendement est de 10 %, il sera équivalent à de très nombreuses années d’épargne supplémentaires.

La valeur de tout investissement peut évoluer à la hausse comme à la baisse. Vous n’êtes donc pas assurés de recouvrer l’intégralité des sommes initialement investies.

Et, bien entendu, l’idée n’est pas d’arrêter d’épargner à 30 ans, mais de continuer. Élaborez un plan d’épargne adapté à vos besoins.

Beaucoup de personnes auraient voulu connaître le pouvoir de l’intérêt composé lorsqu’ils avaient 21 ans.